Test du PC Portable Asus GX700 – Le fleuron watercoolé de la marque High-Tech

Toisant le monde depuis son orgueilleux trône de leader, ASUS a depuis de longues années sophistiqué sa R&D pour développer de nombreux gadgets démontrant un véritable acharnement lorsqu’il s’agit de déterrer des fonctionnalités absurdes sur le papier, mais qui peuvent en réalité se révéler intéressantes en pratique. Malheureusement, l’entreprise accuse un avant-gardisme coûteux et souvent mécompris. En effet, la plupart du temps, ses innovations se distinguent fortement du reste de la concurrence et au prix fort, sans vraiment apporter de « game changer » capable de convaincre le grand public de franchir cette fine ligne qui sépare le projet réaliste du prototype. En ce début d’année 2016, ASUS remet le couvert et nous pond le GX700, un bébé à la fois impressionnant et affreusement difforme. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous allons mettre à l’épreuve ce portable dopé à la LN2 et sonder ses entrailles pour corroborer ou non le marketing agressif d’Asus qui affirme haut et fort que son petit dernier est l’élu pour les gouverner tous.

Caractéristiques du Asus GX700

Processeur : Intel Core I7 6820HK – unlocked

Chipset graphique : Nvidia GeForce GTX 980 (desktop) 8go VRAM – unlocked

RAM : 32 Go de ram DDR4 OC à 2800mhZ

Ecran : 17.3 pouces, IPS, 1920 x 1080, 75Hz, G-Sync ready

Disque dur : Samsung 951 x2 RAID 0 PCiEX4 – 512go (total)

Lecteur optique : Non

Dimension et poids : Profondeur : 309mm, Largeur : 429 mm, Epaisseur Avant : 33,5 mm, Epaisseur Arrière : 38,5 mm, Poids : 3,6 kg

Particularité : Watercoolé par un dock externe pour overclocker le CPU, GPU & Ram

Prix : 5000€ TTC

S’il y a bien une chose à admettre, c’est que le GX700 est parfaitement enrobé et combine tous les composants hauts de gamme que l’on attend d’un prétendant au titre de « top tiers ». Le processeur est l’un des plus puissants du moment et il est débridé pour permettre un overclocking agressif capable de monter, selon Asus, à plus ou moins 30% de sa vitesse de base (2.7 à 4.0GhZ). Au niveau GPU, la GeForce GTX 980 est la nouvelle itération de Nvidia qui a  récemment modifié sa 980 de bureau pour se contenir dans un format MXM, capable de se loger dans le châssis d’un ordinateur portable tout en ne concédant que 60Hz par rapport à sa grande sœur, soit une différence maximum de 1 à 5% de performance par rapport à une 980 de bureau. Le piège, c’est que chaque constructeur est libre de brider la carte en fonction du refroidissement du PC, c’est pourquoi, il est intéressant de tester la 980 en situation où la température n’est pas un facteur grâce au dock watercooling.

Vous l’aurez compris, la partie graphique profite du même traitement que le processeur et est totalement débridée afin d’atteindre les mêmes performances qu’un véritable PC de bureau. La présence d’une dalle IPS 75hZ couplé à G-Sync est un énorme plus, sachant qu’avec une telle puissance graphique, nous ne pourrons rien envisager de moins que le natif en ultra tout en gardant une qualité d’image parfaite disposant de couleurs vives grâce à la technologie IPS et surtout sans déchirement d’image grâce à G-Sync. Le GX700 n’a pas à rougir au niveau du stockage en proposant ce que l’on fait de plus rapide actuellement en SSD M.2 avec le S950 qui se relève totalement indécent pour un usage plutôt gaming.  Enfin, sachez que non, Asus n’est pas devenu fou et ces débridages en série s’expliquent à la présence du dock watercooling, véritable pièce maîtresse de cet ordinateur portable car, sans lui, il serait impossible d’atteindre de telles vitesses avec ces composants, tout simplement parce que le système d’air cooling des portables n’est pas encore suffisamment performant pour encaisser l’overclocking extrême. Nous pourrions quand même lui reprocher l’absence d’un disque optique, mais vu les dimensions du monstre, c’était surement inenvisageable.

Design particulier de l’Asus GX700

Le GX700 est habillé du même châssis que les G752 et c’est bien. Pourquoi ? Parce que ce form factor est surement l’un des plus efficaces proposé à ce jour sur le marché des laptops, entre sa physique sportive mais épurée et un design et une ergonomie impeccable, nous n’avons pas grand-chose à lui reprocher. A savoir que le GX700 perd sa LED rouge au niveau de l’aération pour laisser place au circuit de watercooling. La coque du GX700 est donc pourvue d’une couche en aluminium assez jolie et qui n’enregistre pas tant que ça les empreintes de doigts, une chose que l’on ne pourra malheureusement pas dire  pour le revêtement du clavier qui, lui, se révélera être un véritable cauchemar pour les gens souffrant d’un trouble obsessionnelle compulsif de la propreté. En effet, sa texture est agréable mais son support caoutchouteux / soft touch en fait un véritable aimant à mains humides sur le long terme. Depuis le G751, Asus a fait des progrès sur son clavier chiclet qui garde son aspect asymétrique et son design mais qui est bien plus agréable qu’avant à la frappe et surtout, dispose maintenant d’un support anti ghosting exhaustif qui permettra d’appuyer sur maximum 10 touches simultanément sans fuite d’information et donc de jouer avec 4 mains sur le même clavier, parce que oui, du watercooling sur du PC portable, alors pourquoi pas des êtres humains à 4 mains ?

Au niveau de la connectique, Asus fait mieux que le GL752 proposant quatre ports USB 3 et un port USB Type-C (!), une sortie HDMI, un mini DisplayPort, une prise RJ45 et une entrée / sortie jack amplifiée. Constatons qu’à l’éternel Asus, les mêmes défauts reviennent de génération en génération concernant le sans-fil avec un Wi-Fi pas franchement excellent, mais suffisant. Il faudra privilégier la connexion murale. Mais cessons ces enfantillages et parlons du gros point fort d’Asus sur la génération G752 : la dissipation de la chaleur. En effet, le système de refroidissement « 3D Mobile Vapor Chamber » présent sur les nouveaux modèles d’Asus a été l’une des plus agréable surprise de la nouvelle génération de laptops. Un PC portable puissant qui ne chauffe pas beaucoup et peu bruyant, c’est un rêve qui devient enfin réalité ! Oui mais une minute… tout n’est pas rose et sur le GX700, à cause de ses composants de pointe, sans son dock watercooling, le portable se retrouve plus bruyant et plus chaud que son petit frère le G752. Par contre, lorsqu’on le branche dans son dock watercooling, le flagship d’Asus fait des miracles et est plus silencieux que certaines tours insonorisées et en plus, se permet de rester glacial. Terriblement impressionnant ! Encore une fois, Asus marque un point dans le refroidissement de ses portables.

Performance & Jeux – Le Monstre Asus GX700

Rentrons dans le vif du sujet, est-ce que le GX700 en a dans le ventre ? Arborant fièrement un score à plus de 11.000 sur 3DMark avec son dock watercooling, il se place par conséquent en top position des laptops gaming. Une tâche pas trop ardue vu son héritage mais remarquons surtout qu’avec un tel score, nous nous retrouvons aussi au-dessus de la configuration Gaming PC que réclame l’Oculus Rift (9000), c’est-à-dire un I5 4590 et une 970. Là, on ne rigole plus et l’on comprend que le nouveau flagship d’Asus n’est pas là pour faire dans la figuration mais pour imposer sa puissance. Allons donc voir comment le GX700 s’en sort en jeu. Notez que nous testons nos jeux en Ultra (tous les eye-candies activés), en X4 MSAA et en 1080P avec le watercooling activé.

Tomb Raider : 110 FPS (undocked : 87 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 224 FPS

GTA V : 84 FPS (undocked : 75 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 129 FPS

Witcher 3 : 66 FPS (undocked : 58 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 86 FPS

Fallout 4 : 81 FPS (undocked : 64 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 120 FPS

Black Ops 3 : 94 FPS (undocked : 60 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 110 FPS

Assassin’s Creed Syndicate : 32 FPS (undocked : 22 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 55 FPS

Just Cause 3 : 87 FPS (undocked : 70 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 110 FPS

Shadow of Mordor : 100 FPS (undocked : 81 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 140 FPS

Dragon Age Inquisition : 87 FPS (undocked : 70 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 110 FPS

Far Cry 4 : 63 FPS (undocked : 55 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 80 FPS

Battlefront : 102 FPS (undocked : 76 FPS)

  • Build 980Ti + 6700K 4.7GhZ : 160 FPS

Ce qui frappe tout de suite, c’est qu’aucun jeu ne semblent pouvoir lui opposer une réelle résistance. Dans la plupart des cas, le GX700 est tellement puissant que même avec toutes les options au maximum, le compteur de FPS explose le taux de rafraichissement de l’écran. Il est donc clair que les jeux d’aujourd’hui et de demain ne seront pas un problème pour le flagship d’Asus. Notons aussi qu’il est capable d’envoyer la sauce même sans son dock watercooling  et qu’il ne perd donc pas son statut de machine (trans)portable. C’est même une bonne idée au final : proposer des performances en hausse de 30% chez soi et de disposer d’une machine performante en déplacement. Attention toutefois, le ronronnement de la machine se fait entendre sans son dock.

Le GX700 côté Audio

S’il existe bien un segment où MSI rigole tout bas en siégeant tout en haut, c’est bien l’audio. C’est dommage car ROG a tous les outils dans sa manche pour proposer un son de qualité. Si la prise jack est de bonne facture et permet de profiter de casque avec une impédance un peu plus élevée que la moyenne, les haut-parleurs continuent encore et toujours de grésiller, saturent vite et les basses et les aigus restent en perpétuellement en retrait. Alors oui, les baffles sont puissants et peuvent cracher énormément. Mais ils crachent, ils ne chantent pas et la puissance se fait au détriment d’une qualité sonore passable. Un casque est donc à privilégier pour profiter à 100% de la qualité sonore de ce portable. Il y a tout de même un mieux par rapport à la génération 751 où à partir de 50% le son commençait déjà à crépiter !

Conclusion de notre Test du GX700 d’Asus

Pour conclure, il est clair qu’Asus a mis en place tous les moyens à sa disposition pour transformer l’essai en réussite. Mais est-ce que ce sera suffisant ? Le problème ne vient tant pas de l’appareil en lui-même, qui est une véritable vitrine technologique, que son prix, exorbitant, s’élevant à plus de 5000€. A qui s’adresse le GX700 ? A une personne aisée ne pouvant pas se permettre de disposer d’un PC fixe dû à des déplacements fréquents, mais tout en restant semi-sédentaire afin de profiter d’une puissance comparable à un PC de bureau. Si une telle personne existe, alors le GX700 se permet de répondre à ses besoins. Le flagship d’Asus peut aussi s’adresser aux personnes ne souhaitant aucun compromis et toujours à la recherche du fleuron de la technologie. Malheureusement, ces deux catégories ne sont pas surreprésentées et Asus risque fort de se retrouver avec un produit boudé par le grand public. Qui peut se permettre de dépenser une telle somme alors que pour le même prix, un PC fixe apporte presque 30% de performance en plus (d’où la comparaison avec notre build 980Ti) ? Voilà donc ce qu’est le GX700, un fleuron, un bijou, la preuve concrétisée de nos avancés technologiques, mais hors de portée pour le grand public. Il ravivera certainement la flamme des passionés mais il ne sera pas un bestseller. Mais est-ce seulement son but ?

Avantages : surpuissant (CPU & GPU), silencieux et bonne gestion de la dissipation thermique, courbes magnifiques, écran exemplaire, clavier qui s’améliore de génération en génération, le top du top en cette début d’année 2016

Désavantages : le prix, les haut-parleurs qui ne tiennent pas la concurrence, l’autonomie forcement en baisse à cause de la puissance de la bête, pas de lecteur optique, PC (trans)portable, chauffe et bruyant lorsqu’il n’est pas branché au dock, ah oui et encore une fois, le prix.

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    L’Allemagne veut que votre smartphone soit mis à jour plus longtemps, avec des pièces détachées

    Le gouvernement fédéral allemand souhaite « forcer » les constructeurs de smartphones à les soutenir plus longtemps

    Vers la fin des abonnements à internet illimités ? L’ARCEP tranche le débat !

    Est-ce la fin des abonnements à internet (fixe) illimités ? L’ARCEP prononce son verdict !

    A lire également

    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    • By Sadako
    • juillet 13, 2024
    • 540 views
    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    • By Sadako
    • juillet 12, 2024
    • 564 views
    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    • By Sadako
    • juillet 10, 2024
    • 891 views
    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 880 views
    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    Exoprimal | Le jeu de dinosaures de Capcom déjà abandonné

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 876 views
    Exoprimal | Le jeu de dinosaures de Capcom déjà abandonné

    Dead Rising Deluxe Remaster | Sortie et nouveautés en détails

    • By Sadako
    • juillet 6, 2024
    • 1087 views
    Dead Rising Deluxe Remaster | Sortie et nouveautés en détails