Test de Project CARS 2

Il y a deux ans, Slightly Mad Studios accouchait de Project Cars, une simulation automobile avec de très grandes ambitions qui était très agréable à jouer, mais qui comportait tout de même quelques défauts assez gênants. Project Cars 2 était donc naturellement attendu au tournant par les joueurs qui attendent de cet opus des corrections nombreuses du premier volet, tandis que le titre sort dans un contexte particulièrement chargé avec des Forza Motorsport 7 et Gran Turismo Sport qui suivront la sortie de Project Cars 2. Mission accomplie ? Verdict dans notre test réalisé sur PS4 Pro à l’aide d’une version Blu-ray offerte par Bandai Namco.

Des graphismes décevants pour Project Cars 2

A l’époque de la sortie de Project Cars premier du nom, son développement engagé sur PS3, Xbox 360 et Wii U excusait un peu les graphismes des versions PS4 et Xbox One. Mais en 2017, la réalisation technique de Project Cars 2 est moins facilement pardonnable. Le jeu de course de Slightly Mad Studios n’est pas moche, mais souffre de défauts graphiques assez prononcés. Même sur une PS4 Pro qui profite pourtant d’une optimisation, l’aliasing est très présent, les baisses de framerate sont occasionnelles mais perceptibles, tandis que les bâtiments et éléments annexes des circuits sont clairement bas-de-gamme.

Nous sommes également assez déçus par l’impression de vitesse très faible qui décollera surtout lorsque l’on commencera à piloter les voitures les plus puissantes du jeu.

Pour autant, tout n’est absolument pas à jeter dans la réalisation technique de ce Project Cars 2, à commencer par une modélisation des véhicules splendides, mais surtout de par une gestion de la météo dynamique (grosse nouveauté de cette suite) qui apporte vraiment une grosse plus-value visuelle en enrobant les décors d’artifices réussis. Au final, si les courses par temps sec et ensoleillé paraissent assez fades et ternes, les affrontements bénéficiant de la météo dynamique s’en sortent beaucoup mieux, ce qui créé une vraie différence entre les courses.

Project Cars 2 – Manette ou Volant ?

Le premier volet était déjà assez délicat à prendre en main à la manette, et c’est malheureusement le même constat qui s’impose en jouant à Project Cars 2. Il est en effet particulièrement difficile de maîtriser et de doser l’accélération et le freinage avec les gâchettes de la DualShock 4, donnant lieu à des trajectoires très difficiles à tenir une fois les aides désactivées. Après quelques heures passées à vraiment galérer et à ne pas prendre de plaisir, nous avons branché notre Logitech G29. Et là, Project Cars 2 s’est complètement transformé !

Au volant, le jeu de Slightly Mad Studios exprime enfin tout son caractère, et on ressent les améliorations de gameplay immédiatement. Les réactions des voitures sont beaucoup plus prévisibles, les courbes et virages s’enchaînent à merveille, et on peut vraiment féliciter les développeurs d’avoir intégrer des réglages parfaits pour le G29 sans avoir à passer 3 heures dans les paramètres pour régler le retour de force est la sensibilité du tout. La conduite de vient alors addictive, et le jeu se transcende pour exprimer tout son potentiel.

Des nouveautés qui font plaisir…

Au rang des nouveautés, Project Cars 2 propose pas mal de choses qui devraient plaire aux fans de la licence, et aux amateurs de jeux de course tout simplement. On notera en premier lieu l’arrivée de la météo dynamique qui s’invite sous le nom de LiveTrack 3.0, et qui est capable de vous faire commencer une course sous un torrent pour petit à petit évoluer en temps gris et plus sec. Au total, on pourra ainsi conduire sous le soleil, le jour, la nuit, la neige (différents niveaux d’intensité), la pluie, et même sous un blizzard qui rend impossible la vision lointaine, en plus de rendre la route verglacée. Impactant à la fois les graphismes et la conduite, LiveTrack 3.0 est une vraie réussite qui varie beaucoup les plaisirs et sensations de jeu.

Côté circuits, l’abondance est de mise avec pas moins de 60 environnements différents donnant vie à 140 circuits uniques, tandis que les véhicules sont eux aussi nombreux (180 issues des constructeurs les plus prestigieux).

Mais les plus grosses nouveautés sont à aller chercher du côté du gameplay. Project Cars 2 renforce en effet son moteur physique pour rendre les transferts de masse beaucoup plus réalistes, les adhérences différentes selon le revêtement comme l’aquaplanning sont palpables, et une belle retranscription des voitures à propulsion ou traction se ressent. Slightly Mad Studios pousse le cran de la simulation un peu plus loin, et si nous n’arrivons pas encore à un degré digne d’un Forza Motorsport 7 (on ne parle pas d’Asseto Corsa ou rFactor qui jouent dans la vraie simulation), Project Cars 2 peut tout de même se vanter de faire certaines choses mieux que la référence console du moment en termes de réactivité d’urgence par exemple.

… et des défauts qui s’accrochent toujours

Malgré tout, si les nouveautés font du bien à Project Cars 2, de vilains défauts déjà présents dans le premier volet s’incrustent encore et toujours, en risquant d’agacer plus d’un joueur. Au rang de ce qui énerve vraiment beaucoup, une IA vraiment aux fraises qui ruinera énormément de débuts de course en fonçant littéralement dans le tas. Les errances du moteur physique entraînent alors souvent des sorties de route, des pénalités injustifiées, et des chaînes de « pause -> recommencer la course » en pagaille pour tenter de s’extirper vivant de cette boucherie. L’IA est également beaucoup trop véloce et agressive en pleine course, même au début du mode Carrière qui nous a forcé à baisser sa difficulté au minimum pour être tranquille et enfin pouvoir conduire sans nous retrouver dans le sable toutes les 20 secondes. Un gros défaut à corriger d’urgence par un patch !

En parlant du mode Carrière, il est malheureusement tout aussi soporifique que dans le premier Project Cars. Proposant toujours différents types de courses et de catégories de véhicules, ce mode nous a ennuyé assez rapidement de par son aspect très austère. Sur ce point, rien à voir avec celui d’un Forza 7, bien plus fun à traverser. On passera donc le plus clair de son temps sur les serveurs en ligne de Project Cars 2 particulièrement stables, et dans le mode Course Rapide qui offre du fun rapidement (après le long temps de chargement) de manière ergonomique pour choisir sa voiture, son circuit et ses conditions météo.

Enfin, au rang des défauts qui s’invitent à nouveau dans Project Cars 2, notons des réactions parfois étranges du moteur physique capable de « péter un boulard » à certains moments, sans prévenir, comme par exemple après quelques envolées où les roues ne touchent plus le sol, ou lorsqu’un freinage d’urgence s’effectue en butée de courbe. Frustrant !

Project Cars 2 – Une bonne suite avec des imperfections

Le jeu de Slightly Mad Studios reste une belle valeur sûre du jeu de course sur consoles et PC, particulièrement si vous possédez un volant de qualité. A la manette, les sensations sont vraiment moins bonnes, et il faudra certainement passer de nombreuses heures à régler les sensibilités, et à s’habituer à bien ressentir les réactions du moteur physique du jeu. On regrettera en revanche que Project Cars 2 contienne toujours cette IA catastrophique sur les grilles de départ, ainsi que des errances du moteur physique peu nombreuses heureusement, mais toujours présentes. Les défauts sont compensés par de belles qualités et nouveautés, pour un titre qu’on conseillera volontiers aux fans de la licence, ainsi qu’aux joueurs curieux mais possédant un volant !

Verdict : 15 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test DLC Elden Ring | A la hauteur du GOTY de 2022 ?

    On a testé pour vous l’extension Shadow of the Erdtree, le DLC Elden Ring qui vient de sortir sur PC et consoles !

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    A lire également

    Beta de COD: Black Ops 6 | Les dates et conditions pour y jouer

    • By Sadako
    • juillet 17, 2024
    • 366 views
    Beta de COD: Black Ops 6 | Les dates et conditions pour y jouer

    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    • By Sadako
    • juillet 13, 2024
    • 982 views
    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    • By Sadako
    • juillet 12, 2024
    • 919 views
    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    • By Sadako
    • juillet 10, 2024
    • 1160 views
    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 1083 views
    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    Exoprimal | Le jeu de dinosaures de Capcom déjà abandonné

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 1063 views
    Exoprimal | Le jeu de dinosaures de Capcom déjà abandonné