Test de Ryse: Son of Rome

Réalisation technique

Que dire sur la réalisation technique de Ryse ? Si il y a bien un jeu qui nous montre que nous sommes passés à une autre génération dans ce line-up Xbox One c’est bien lui. Crytek oblige, la réalisation technique est tout bonnement ahurissante à tel point qu’il faut aller chercher dans les plus petits détails pour trouver des textures moins convaincantes. En fouinant un peu, on arrive à trouver un peu d’aliasing, parfois, ainsi qu’une once de clipping mais rien de bien méchant pour un jeu qui tourne parfaitement, sans baisse de framerate à aucun moment. Des visages aux environnements en passant par des effets de lumière et d’explosions saisissants, tout est fait pour vous transporter dans une nouvelle génération de console et Ryse remplit parfaitement son rôle de vitrine graphique pour la Xbox One.

 

Direction artistique

Malgré la rapidité de la campagne, on arrive tout de même à visiter des lieux différents les uns des autres, mais surtout de toute beauté. Les passages dans la nature sont très beaux et l’excellente mise en scène est là pour renforcer votre immersion dans les évènements. Néanmoins, on aurait pu apprécier de visiter un petit peu plus Rome, la capitale de l’Empire Romain, étant donné que l’on y passe quelques chapitres. En revanche, là où le titre s’avère décevant est sur la variété des ennemis qui est bien trop faible pour être appréciable. Il arrive en effet parfois que l’on se retrouve encerclé d’ennemis qui se ressemblent tous, étant donné que chaque type d’adversaire est doté d’un skin unique dupliqué. La même chose s’applique à vos alliés romains bien trop similaires.

Level design

Surement un des points les plus décevant du jeu. En effet, la progression dans Ryse: Son of Rome est globalement toujours la même à savoir phases de couloir, combats (un tantinet long parfois) et ainsi de suite jusqu’au boss de fin d’acte. Il peut en ressortir une certaine redondance et un sentiment de lassitude, le tout renforcé par un gameplay sympathique mais trop limité pour proposer de la variété dans le déroulement du jeu.

 

 

 

 

Certaines phases qui auraient pu être dispensables vous demanderont de vous installer à une tourelle, appelée « scorpion », et de canarder vos ennemis pendant que vos alliés tiennent votre position. Quatre niveau de difficulté son proposés et les ennemis s’avèrent parfois assez ardus à combattre puisqu’il se peut parfois qu’ils vous attaquent à plusieurs, les réflexes sont donc de mise à ces moments là.

Gameplay

Aspect très critiqué par certains, le gameplay de Ryse ne fait pas dans l’originalité pour un jeu d’action / aventure. Comparable à ce qui se fait dans des séries comme Assassin’s Creed ou Batman, la liberté de mouvement en moins, il faudra user de vos contres et autres enchainements entre les coups de bouclier et coups de glaive afin de venir à bout de vos ennemis. La principale caractéristique de Ryse reste néanmoins les fameuses éxécutions qui apporte un côté mise en scène à vos affrontements. Exécutions simples,doubles ou usant de l’environnement, elles sont assez nombreuses pour donner de la variété dans vos duels. Vous pourrez en débloquer de nouvelles en les achetant grâce aux points que vous obtiendrez au fil de vos combats.

 

Il est en effet possible d’acheter divers bonus pour booster le personnage de Marcus et ainsi augmenter sa santé ou sa barre de rage. Cette dernière permet à votre personnage de passer en mode berserk dans lequel il donnera des coups plus puissants et plus rapides. Il est également possible de se battre à distance en envoyant des pilums à vos ennemis, ils sont également utilisables en combats rapprochés en appuyant très vite sur la touche. Kinect est aussi parfois mis à contribution puisqu’il vous permettra de donner des ordres vocaux à vos soldats à certains moments. Une fonctionnalité bien utile étant donné que le capteur reconnait parfaitement vos ordres et que cela vous sortira de bien des pépins.

Scénario

Somme toute classique, le scénario de Ryse vous met dans la peau de Marius Titus, fier soldat romain recherchant la vengeance, suite au meurtre de sa famille. Véritable peplum, la mise en scène et les cinématiques apportent beaucoup et permettent d’apprécier l’histoire au mieux. On aurait toutefois aimé que cela dure un peu plus longtemps et que certains passages ne soient pas esquivés, ce qui aurait apporté un plus non négligeable à la durée de vie de la campagne solo.

Bande son

Ambiance de film à gros budget avec Ryse tant les choix de la bande son rendent certains passages plus qu’épique et auront même réussit à nous hérisser les poils. Musiques symphoniques, cris de guerre et autres bruitages d’affrontements sanglants entre romains et barbares, tout est là pour vous plonger dans les évènements du scénario. Côté doublage on apprécie qu’il soit entièrement en français. Ce dernier reste relativement correct, sans pour autant s’imposer comme un exemple du genre.

Durée de vie

Comptez cinq à six heures pour venir à bout de la campagne solo en normal ce qui est assez décevant pour un jeu qui mise avant tout sur son histoire. A 70€ les six heures de jeu, l’addition risque d’être assez salée pour les amateurs de jeux à histoires et pour qui le multijoueur n’a pas grande importance. Car en effet, Ryse: Son of Rome est également doté d’un multijoueur jouable en coopération dans lequel vous affronterez des vagues de barbares à l’intérieur du colisée de Rome. Un plus non négligeable tout de même qui a le mérite de bien nous divertir après avoir fini la campgne principale.

 

Conclusion

L’un des titres les plus attendus de la Xbox One à son lancement s’avère être un jeu correct mais qui manque cruellement de ce petit quelque chose qui aurait pu en faire un jeu d’exception. Derrière l’excellence technique, on retrouve un gameplay classique boosté avec les éxécutions mais surtout une progression trop redondante et une durée de vie bien trop courte. Par contre nous ne pouvons que vous conseiller ce jeu car il réussit à faire passer un cap au jeu vidéo sur console en termes de beauté visuelle et c’est finalement cela que l’on recherche quand on achète une console nouvelle génération (ND Sadako : Et un jeu Crytek !).

Verdict : 15 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    Ghost of Tsushima | Test de la version PC

    Que vaut la version PC de Ghost of Tsushima, notamment en termes d’optimisation technique ? On voit ça dans notre test !

    A lire également

    Une vidéo de Jet Set Radio Remake apparaît en ligne !

    • By Sadako
    • juin 25, 2024
    • 281 views
    Une vidéo de Jet Set Radio Remake apparaît en ligne !

    Sony travaillerait sur la rétrocompatibilité PS3 sur PS5

    • By Sadako
    • juin 24, 2024
    • 942 views
    Sony travaillerait sur la rétrocompatibilité PS3 sur PS5

    Fortnite Recharge | Un nouveau mode de jeu très rapide !

    • By Sadako
    • juin 23, 2024
    • 467 views
    Fortnite Recharge | Un nouveau mode de jeu très rapide !

    Metal Gear Solid Delta: Snake Eater | Comparatif PS2 V.S. PS5

    • By Sadako
    • juin 22, 2024
    • 811 views
    Metal Gear Solid Delta: Snake Eater | Comparatif PS2 V.S. PS5

    Un nouveau Red Faction serait annulé par Embracer Group

    • By Sadako
    • juin 22, 2024
    • 493 views
    Un nouveau Red Faction serait annulé par Embracer Group

    PlayStation Portal | Mise à jour 3.0 disponible avec des nouveautés

    • By Sadako
    • juin 21, 2024
    • 1241 views
    PlayStation Portal | Mise à jour 3.0 disponible avec des nouveautés