Test de Need for Speed: Rivals

Réalisation technique

Need For Speed: Rivals est tout simplement d’une beauté incroyable sur PC, en ultra. Les détails sont abondants, vivants, et vous donnent clairement envie de rouler à toute vitesse pour découvrir d’autres environnements et d’autres détails de Need For Speed: Rivals. Vous verrez de nombreux oiseaux voler, des feuilles par dizaines s’envoler sur votre passage, et bien plus encore. En plus de cela, Need For Speed: Rivals offre une profondeur de champ remarquable, des effets météo très bien réalisés, des effets d’ombre et de lumière du tonnerre, des textures pour la plupart d’une très bonne qualité, et surtout des voitures dotées d’une modélisation exemplaire…

 

 

Clairement, Need For Speed: Rivals est un exemple dans le genre, et il faut l’avouer : Need For Speed : Rivals est un titre next-gen, du point de vue graphique en tout cas. Il n’y a aucun doute, le titre de Ghost Games tire pleinement partie du Frostbite 3. Forza et DriveClub ont là un sérieux concurrent. Sont à regretter, sur PC au moins, un léger clipping, et quelques rares baisses de framerate, mais rien de bien méchant, puisque ceux-ci savent rester discrets. A noter également quelques rares bugs de collision qui feront voler votre bolide parfois assez loin, même si c’est une chose qui survient rarement durant le jeu.

Direction artistique

Un autre point exemplaire de Need For Speed: Rivals. Parfaitement complémentaire avec la réalisation technique du titre, la direction artistique sait se montrer d’une très bonne qualité. Il est ainsi question dans Need For Speed : Rivals de découvrir tous les types de paysages possibles, sur une seule et même grande carte : du désert, en passant par la neige, ou en se baladant au milieu des feuilles de l’automne, Need For Speed: Rivals regorge d’environnements dans lesquels l’ennui n’a pas sa place. Vous resterez très souvent, si ce n’est tout le temps, les yeux grands ouverts tellement les paysages ont chacun d’entre eux leur petite touche intéressante, et personnelle.

 

 

On pourrait croire que tous ces univers et ces environnements si proches auraient pu occasionner une certaine incohérence, mais ce n’est pas le cas. Passer du désert à la neige dans Need For Speed: Rivals n’est pas dérangeant, d’autant plus que la chose est bien menée : il faut parfois traverser de longs tunnels, ou faire une bonne route avant de changer d’environnement. Vraiment, Ghost Games a travaillé ce point, et ça se sent !  Par ailleurs, les joueurs désireux d’action vont être heureux avec Need For Speed : Rivals, car celle-ci est très souvent au rendez-vous : il est rarement possible de s’arrêter plus d’une minute, tellement les poursuites avec la police ou avec d’autres concurrents peuvent arriver rapidement. La mise en scène est, elle aussi, bien au rendez-vous, comme ce fut le cas dans Need For Speed: Hot Pursuit, par exemple.

Level design

Need For Speed: Rivals propose un système monétaire (les SpeedPoints) bien maîtrisé et vraiment intéressant. Il sera donc question d’utiliser ces SpeedPoints pour acheter des voitures, des améliorations, pour modifier la peinture de vos bolides, et bien plus encore. L’argent est bien utilisé et dosé, car vous en aurez rarement de trop (surtout si vous jouez les coureurs), ni pas assez, même si cela peut arriver, auquel cas vous pourrez en gagner à nouveau assez rapidement en faisant de courses, des poursuites, en détruisant les voitures de la police, de vos concurrents…

 

 

 

Justement, parlons-en, des concurrents. Il faut dire que l’IA s’avère parfois assez bonne, comme elle peut être tout à fait étonnante et même sournoise (oui, croyez-le). Elle se montre vraiment féroce lors de courses, où elle n’hésitera pas à vous attendre pour ensuite utiliser ses gadgets contre vous (onde de choc, CES, mine). Ainsi, lors de courses où les concurrents sont nombreux, il faut se montrer très précautionneux et faire attention à l’état de sa voiture, qui peut vite devenir critique !

 

Par ailleurs, l’IA peut, parfois, souffrir du syndrome Mario Kart. Voyez par-là qu’elle aura la fâcheuse habitude de vous attendre si vous êtes à la traîne, ou au contraire de vous dépasser très facilement si vous roulez à toute vitesse. Un point regrettable donc, mais qui est assez bien camouflé si vous jouez plus ou moins correctement. Pour ce qui est de la police, sachez qu’ils sont terriblement violents, utilisent leurs gadgets à bon escient, et sont capables de réduire en miettes les voitures les moins solides en quelques secondes si vous avez un niveau de recherche élevé. Une IA assez bien dosée, mais peut-être un peu trop violente en effet. Mais à force, on s’y habitue et on apprend à retenir quelques combines pour échapper à cette IA.

 

Pour conclure sur le level design, sachez que Need For Speed: Rivals est très bon en ce qui concerne le mode libre : difficile de vous ennuyer, tellement celui-ci regorge de possibilités (radars, courses et épreuves à foison, concurrents partout sur la map…).

Gameplay

Le gameplay de Need For Speed : Rivals est aussi un exemple. En effet, il reprend beaucoup de bonnes recettes des précédents Need For Speed, comme Hot Pursuit, ou le dernier Most Wanted sorti. La prise en main est donc exemplaire, et se fait en quelques minutes. Les voitures n’ont pas cette fâcheuse tendance à glisser n’importe comment et se contrôlent d’une façon très simple, mais n’oublient pas néanmoins d’avoir chacune leur propre identité : certaines sont plus stables que d’autres, glissent moins, sont plus enclines à causer des dégâts…

 

 

Par ailleurs, on retrouve les bons gadgets de notre cher Hot Pursuit : herses, IEM, barrages, hélicoptères, brouilleur, Turbo. Mais en plus de ceux-là, cet épisode nous en offre de nouveaux, à savoir l’onde de choc, qui écartera toutes les voitures situées proches de vous, le CES, qui permettra à votre voiture de causer davantage de dégâts lors d’un choc, le coup de bélier, la mine, et encore quelques autres. Autant le dire : NFS: Rivals ne révolutionne pas le gameplay, mais sait tirer profit des bons éléments des précédents épisodes de la série, ce qui convient très bien. Sur les modes de jeu également, ce NFS se repose sur les précédents épisodes : on retrouvera donc, tant du côté des flics que des voyous, des modes déjà connus : poursuites infernales (des courses avec la police), courses (qui se transforment souvent en poursuites infernales, dommage), Interception, Réponse rapide…

 

Tant de modes déjà connus, et qui auraient pu être complétés par quelques nouveaux modes. Need For Speed: Rivals n’en reste pas moins jouissif et plaisant à jouer, tant la vitesse et l’adrénaline sont de la partie. Par ailleurs, l’idée du mode solo-multijoueur confondus est très intéressante, et permet aux joueurs (au maximum de 6, assez petit étant donné la taille de la carte), de se retrouver pour s’affronter ou pour collaborer à n’importe quel moment. Le jeu rejoint lui-même une partie de façon transparente. Un concept assez innovant, qui prouve que Need For Speed: Rivals fait partie des jeux next-gen, car oui, il va certainement falloir s’attendre à cela sur nos PS4 et Xbox One. 

Scénario

Bande son

Comme dans tous les Need For Speed, la bande son est excellente. Les musiques sont tout simplement d’un pur régal. Il y en a pour tous les goûts, dans tous les genres… Tout cela avec des doublages français (et anglais) d’une très bonne qualité, et des bruits de moteur exemplaires… Vraiment, la bande son de Need For Speed: Rivals n’a pas à rougir de celles des précédents épisodes et honore parfaitement la franchise.

Durée de vie

Il y a de quoi s’amuser dans Need For Speed: Rivals ! Comptez de nombreuses heures de votre temps pour voir le bout des objectifs solo. Terminer à 100% ce Need For Speed: Rivals se révèle donc assez difficile et long : le jeu regorge d’épreuves, de possibilités et de toutes sortes de choses à faire : les sauts, les radars, les zones de vitesse… L’ennui n’a pas sa place dans Need For Speed : Rivals si vous êtes un fan de bolides, d’autant plus que le multijoueur et solo réunis offrent encore plus de challenge. Comme pour le reste des points du jeu, Need For Speed: Rivals est vaiment bon.

Conclusion

Need For Speed: Rivals, c’est un peu un pot-pourri des Need For Speed précédents, et ce n’est pas là un défaut. Une réalisation technique et des graphismes aussi bons voire meilleurs que ceux de Need For Speed: Hot Pursuit en son temps, un gameplay tout aussi bien mené, un level design semblable à celui de Need For Speed: Most Wanted (édition 2012), une bande son magistrale, une durée de vie imposante, tant de points qui vont vous faire aimer ce Need For Speed. Alors que certains pensaient peut-être la licence essoufflée, ce n’est pas du tout le cas, et ce dernier épisode de la série plaira à tous les fans de Need For Speed, et certainement aux autres. Un très bon Need For Speed qu’il faut à tout prix tester !

Verdict : 18 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test DLC Elden Ring | A la hauteur du GOTY de 2022 ?

    On a testé pour vous l’extension Shadow of the Erdtree, le DLC Elden Ring qui vient de sortir sur PC et consoles !

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    A lire également

    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    • By Sadako
    • juillet 13, 2024
    • 548 views
    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    • By Sadako
    • juillet 12, 2024
    • 577 views
    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    • By Sadako
    • juillet 10, 2024
    • 900 views
    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 885 views
    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    Exoprimal | Le jeu de dinosaures de Capcom déjà abandonné

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 881 views
    Exoprimal | Le jeu de dinosaures de Capcom déjà abandonné

    Dead Rising Deluxe Remaster | Sortie et nouveautés en détails

    • By Sadako
    • juillet 6, 2024
    • 1090 views
    Dead Rising Deluxe Remaster | Sortie et nouveautés en détails