Test de Destiny

Réalisation technique

Destiny reste, malgré ses ambitions et son développement titanesque, un projet cross-generation. A l’image des autres productions de ce type, la tendance se situe dans des portages next-gen certes plus agréables à l’œil, mais qui ne transcendent jamais la puissance des consoles de nouvelle génération. Il fallait donc, par tous les moyens, tenir une réalisation technique qui soit de haut niveau sur toutes les plateformes, à savoir la PlayStation 3 et Xbox 360 tout comme la PS4 et Xbox One.

Notre version de test étant une version PS4, notre avis se forge donc énormément sur cette plateforme. Pour faire dans la plus simple mesure, Destiny est un jeu visuellement réussi. Quoi, ce n’est pas une baffe technique avec un budget de 500 millions de dollars ? Même si cette question n’entre pas dans ce sujet précis, Destiny reste un jeu porte étendard de cette nouvelle génération aujourd’hui. Des détails à foison grouillent sur chaque planète avec des effets réellement réussis à plusieurs échelles. Tout d’abord, la qualité des textures, globalement réussies, donne réellement une crédibilité à cet univers magnifique, donnant à la fois un cachet des plus crédibles mais également une réelle envie de rendre un lieu inexploré le plus criant qui soit. Chaque planète contient son lot de surprises visuelles, davantage expliquées dans la rubrique direction artistique, avec, à chacune, son lot de réussites visuelles et de déceptions. Le jeu n’est pas parfait, loin de là d’ailleurs. En partant du principe que ce jeu reste également un MMO, il n’est pas légion ceux à cette nouvelle ère de se doter d’une réalisation de ce calibre.

Parmi les nombreux points forts visuels du titre, certains détails nous ont interpellé. A commencer par les environnements d’intérieur incroyablement réussis. Effets de lumières, de particules, modélisation de l’eau et atmosphère pesante de ces multiples environnements en découlent un confort visuel rarement atteint dans un MMO sur console. Les ombres, tout aussi bluffantes, se distinguent de belle manière vis-à-vis de la concurrence d’aujourd’hui, avec des détails qui montrent que la next-gen, ce n’est pas seulement le 1080p. Tiens, parlons en, du 1080p. De ce côté, aucun soucis à déclarer, le contrat est rempli. Le 1080p est présent et la finesse qui en découle n’est pas en reste, avec très peu de détails grossiers et dans la majorité des lieux visités, une finesse et un confort visuel appréciables. De plus, on note la faible présence d’alliasing qui fait réellement plaisir, et montre que Bungie et Activision ont su réaliser quelque chose de visuellement magnifique tout en essayant d’amoindrir les pêchés visuels comme le crénelage et le clipping. De plus, le jeu tournant encore en 30 fps, on peut noter que le framerate ne bouge pas d’un poil quelque soit les situations rencontrées dans le jeu. En effet, que ce soit pour des parties orientées solo ou donjons en multijoueur, le jeu ne décroche pas des 30 images par seconde, et Destiny ne pâtit donc pas de mésaventures lors des différents affrontements.

En somme, même si quelques travers résident notamment dans certains décors un peu grossiers et moins inspirés (notamment quelques environnements de la Terre), d’autres compensent largement ces petits faibles avec des décors réussis tant sur le plan technique que sur le plan artistique. A déplorer de notre côté, certains décors trop figés et qui ne sont pas du tout en interaction avec le joueur et les combats en temps réel, un peu dommage vu l’envergure du projet. Quelques tares sont également présentes dans la réalisation de la faune ou la flore, aussi imaginative soit-elle, avec quelques réalisations ne profitant pas de la même finesse que d’autres éléments du jeu. Destiny, next-gen ? Oui, clairement. Le plus beau actuellement ? Techniquement, non. Artistiquement, il explose tout le monde. D’ailleurs venons-en.

    

Direction artistique

C'est dit, venons-en au plus gros point fort du jeu, le centre et le cœur de notre bonheur dans Destiny. La direction artistique est littéralement une baffe que l’on sent très bien passer. Destiny se découpe, à l’heure actuelle, en 4 planètes, une autre ne regroupant que les modes de PVP, et une autre où l’intérêt du scénario nous oblige à ne pas trop en dire. Ainsi, en parcourant la Terre, Mars, Venus ou encore la Lune, vous allez assister une à déferlante de recherches artistiques qui montrent que Bungie ne s’est pas uniquement inspiré de Halo, car bien évidemment, il y a du Halo dans Destiny, mais le studio est également allé piocher plusieurs idées dans d’autres sources, voire médias. Les premières inspirations que l’on sent se rapprochent de Mass Effect notamment, mais également de Star Wars ou également d’Alien. La plus grosse force ? De faire de ces inspirations un résultat à leur manière, et réellement réussi. Chaque planète bénéficie de son lot de surprises visuelles, avec à chacune son lot d’ennemis qui diffèrent en partie.

Comment ne pas rester subjugué devant son écran à contempler les alentours de ces planètes, avec des détails qui transcendent la beauté visuelle du titre, à tel point que la direction artistique comble à elle seule, les petites tares techniques de Destiny ? La Lune, Mars ou encore Venus, des planètes encore inexplorées, mais tellement criantes non pas de réalisme, mais d’un cachet qui arrive à nous faire penser que ce monde regorge encore de choses inconnues. Une belle façon, non pas de nous faire réfléchir, mais à contrario d’un Mass Effect, de nous évader de planète en planète pendant les quelques missions à réaliser sur chacune d’entre elles, et nous faire rêver au possible pendant nos parties, n’hésitant pas à interrompre les combats frénétiques pour apprécier un tant soit peu tout le travail visuel réalisé et une volonté d’explorer tout ces mondes de fond en comble (impossible par ailleurs, nous y reviendrons dans le level-design).

Profitant d’un jeu de couleur aussi subtile que charmant, tous les environnements sont une réussite. Rarement un jeu aura réussi à nous faire adorer autant d’environnements à la fois. Si certains titres manquent d’inspirations par moment, dans Destiny, c’est tout le contraire, on les adore. Tous ! Sans aucune préférence. Eventuellement, la Terre pourrait être un peu en retrait faute à une architecture de celle-ci réellement adaptée. Vous le comprendrez lorsque vous commencerez le scénario et que vous apprendrez la destiné de celle-ci, que les environnements qui s’y apprêtent ne sont pas des plus cohérents, mais restent en tout point une réussite visuelle.

Level design

Vous vous attendiez à un open world avec une visite intégrale de chaque planète à votre guise à chercher des équipements ou des matériaux uniques pendant des heures ? Il n’en est rien. Alors il est vrai que, dans chaque niveau, certains coffres sont à trouver, notamment les coffres dorés qui permettent de débloquer des passereaux, les vaisseaux qui servent à nous déplacer (et parfois à tirer dans des zones plus ou moins vastes selon vos vaisseaux). Mais à part cela, c’est à peu près tout ce qu’on le peut faire de plus à part les missions principales et les quelques missions secondaires. Aucune liberté n’est donnée pour visiter les planètes à notre guise, avec une vulgaire zone de restriction qui nous amène à la mort lorsqu’on l’a franchit pendant plus de 5 secondes. Comprenez par là que, même si il ne s’agit pas d’une succession de couloir jusqu’à l’objectif final, la construction s’en rapproche grandement. Il est vrai, qu’il s’agit de zones toutefois assez ouvertes, et il est possible par moment d’emprunter une autre direction que la direction imposée pour ainsi aller fouiller les recoins de la zone en question. Malgré tout, sachez que même si vous tentez d’emprunter un autre chemin que celui indiqué, celui-ci sera le prochain, étant obligatoirement un chemin d’une autre mission.

Ainsi, dans la quasi totalité des planètes visitées, le lieu de départ est le même quelque soit la mission, et ainsi, quelques embranchements vous feront changer de cap pour atteindre de nouvelles zones et ainsi aller à vos objectifs. Un trompe l’œil bien sympathique et plutôt bien masqué, sauf quand on arrive à un certain niveau, où un moment de farm est obligatoire pour pouvoir progresse. Dans ce cas précis, l’architecture tombe à l’eau. Exit l’open world, donc, malgré les quelques zones vastes disponibles, mais suffisantes pour prendre plaisir à parcourir les différents lieux proposés.

Comment qualifiez Destiny dans sa conception globale ? C’est un peu un pot-pourri de plusieurs œuvres vidéoludiques, à commencer par les 3 jeux auxquels Destiny nous rappelle ses inspirations. Bien évidemment, ces jeux "modèles" sont Halo par son gameplay dynamique et intuitif, Borderlands pour le côté coopération RPG mais relativement basique, et Diablo pour tout le côté loot. Car le loot est un peu la carotte qui nous fait continuer l’aventure Destiny. Grâce à ces derniers, une grande partie de l’intérêt du jeu réside notamment à droper constamment des nouveaux équipements, des nouvelles armes sur les monstres et les boss de donjons. En réalité, c’est la seule manière possible pour ainsi atteindre le niveau 30, niveau maximum du jeu pour le moment.

Tenez, par ailleurs, parlons en de la progression dans le jeu. Le scénario qui accompagne Destiny et qui permet d’être joué hors-ligne pourra vous accompagner jusqu’au niveau 18, grand maximum. Par la suite, il va falloir grimper grâce à et le farm de donjons / missions pour ainsi atteindre le niveau 30. Relativement rapide et simple au début, à haut niveau, le level-up est assez compliqué et très long, sachant qu’il va falloir refaire plusieurs fois des boss qui durent parfois 30 minute, si vous ne mourrez pas entre deux cas évoqué précédemment. Un peu pénible à la longue, surtout que les environnements et la manière de jouer ne diffèrent jamais.

Gameplay

Le gameplay de Destiny trouvera ses fans, mais également ses détracteurs. Et dans les deux camps, de sacrés arguments sont à valoir. Sans vous le cacher, nous avons de notre côté opter pour le premier camp, à savoir le clan des joueurs qui aiment et savourent à chaque instant le gameplay des papas de Master Chief. A la manière d’un Halo pour le coup, le gameplay de Destiny consiste à être un excellent shooter, en vu FPS, ponctué par des doses d’actions réellement pêchues et des séquences réellement épiques. Sa grande force ? Un gameplay simple, jouissif, recherché et très intuitif ! Tout le monde peut jouer à Destiny sans trop se forcer, grâce à une visée automatique bien aidée pour les headshots, notamment. Manette en main, les sensations arrivent instantanément, et cette montée en puissance, au même rythme que le level-up de votre personnage, incite à redemander constamment du combat et de la difficulté.

Et c’est ici qu’un des gros problèmes de Destiny arrive : la variété des combats. Vous voulez qu’on fasse simple ? Tirez, rechargez, rushez jusqu’à que les ennemis ne soient plus. C'est peut-être un peu caricatural, mais ces séquences arrivent tellement souvent dans le jeu que la variété des combats pêche face au dynamisme que ceux-ci instaurent dans le jeu. Des combats épiques, nerveux et super fandards à plusieurs, mais tellement similaire à la longue que l’intérêt de ces combats se perd au fil des heures.

    

Le principe est clair : pour les vagues de monstres basiques, visez la tête, plutôt simple, avec la visée automatique. Combats de boss et donjons ? Cherchez son point faible et essayez de survivre pendant parfois plus de 30 minutes pour se sortir des vagues d’ennemis omniprésentes et des boss qui ne perdent pas un poil de leur santé quelque soit votre arme. Après quelques expériences, c’est au final la tête, le ventre ou les pattes qu’il faut viser, une des 3 zones sera forcément sa zone faible. Pour le coup,

Ensuite, vous savez tout aussi bien qu’une personne ayant regardé au moins un trailer de Destiny, qu’il existe au total 3 classes distinctes jouables dans Destiny. Avec une mise en avant et une obligation par moment de faire des raids à 3 (d’ailleurs les raids seront disponibles le 16 septembre prochain), certains donjons sont aussi à faire à 3 joueurs. Vous l’aurez compris, l’intérêt étant qu’un joueur incarne une classe différente. Même si l’intérêt de cette situation est plutôt intéressante sur le papier et dans quelques situations dans les donjons, sachez que chaque classe peut utiliser les armes de prédilections des autres classes. A titre d’idée, nous avons incarné pendant un long moment un Titan accompagné d’un Sniper, arme de prédilection des chasseurs. Il est tout à fait possible de jouer à notre guise avec l’équipement que l’on souhaite, avec bien évidemment des équipements qui sont exclusifs à chaque classe, arrivé à un certain niveau. De ce fait, pour un titre et une promesse d’une réelle complémentarité des classes, il se révèle quelques différences, notamment dans la construction du personnage et de ses arbres de compétences, propres à chaque classe, mais dans les grandes lignes, une complémentarité non obligatoire est là, et même plutôt conseillée.

Scénario

Destiny a tout de même voulu convaincre les joueurs purement solo de s’essayer à lui, et ainsi de donner une expérience aussi riche soit-elle avec la visite des différentes planètes, en suivant une trame scénaristique un tant soit peu logique. Très concrètement, le scénario est en retrait du reste dans Destiny. La trame scénaristique était présente, histoire d’accompagner les objectifs, avec un fil d'Ariane vraiment très simple. Comme on dit, "il est là, bon bah on fera avec…" Mais très clairement, ne vous laissez pas approcher par Destiny en espérant bénéficier d’une histoire calibrée comme un Mass Effect en vous baladant de planète en planète comme dans open world tels GTA.

En restant le plus bref possible pour éviter de spoiler le peu de rebondissements qu’il y a dans l’aventure, il vous faudra détruire les ténèbres, ou du moins la source des ténèbres, pour ainsi ne laisser que la lumière sur le monde. Vous avez dit classique ? On vous aura prévenu. Toutefois, Destiny est réellement fait pour le multijoueur et accompagné cette histoire avec vos amis sur des parties endiablées et visuellement superbes, calibrérd avec un gameplay nerveux, vous verrez que l’histoire n’est pas aussi redondante qu’elle puisse paraître, et au final, s’ajoute plutôt bien sans en faire des tonnes.

Bande son

Si la claque était purement visuelle, nous aurions modéré nos propos. Dans le domaine de l’artistique, il y a bien évidemment sa conception graphique, mais sachez que la partie auditive n’est pas en reste, loin de là. Musiques épiques, anthologiques, superbes, orchestrales, les adjectifs ne manquent pas pour qualifier la bande-son de Destiny. Cette dernière s’ajuste tout simplement parfaitement à vos différents combats, et la montée en puissance de votre personnage pendant vos combats, accompagnés d’une telle puissance auditive, vous procurera quelques frissons assurés, avec un tel engouement et une sensation de puissance qui fait mouche ! La réussite ne vient pas tellement d’une ou deux musiques qui se démarquent, c’est l’intégralité des musiques en tout genre qui s’accompagne parfaitement à vos actions. Par moments électro, sous-airs de funk, de musiques orchestrales, pas mal de genre sont représentés et chacun à son but bien précis : vous faire savourer le travail artistique du jeu à travers des combats pêchus. Mission accomplie de fort belle manière, car même si le jeu a tendance à la répétitivité de ses actions, la bande son est excellente. En plus, Destiny a désormais sa musique officielle qu’on pourra reconnaître quelques années plus tard, et cela, peu de jeux peuvent se vanter d’en bénéficier une de ce niveau !

Durée de vie

Destiny pourra-t-il vous occuper pendant de longs mois, en attendant bien évidemment les DLC prochainement proposés ? Bungie et Activision ont parié pour une aventure qui tiendra 10 ans. Très concrètement, ne vous attendez pas à un tel événement et à des mises à jour qui viendront vous alimenter l’intérêt pendant quelques heures à chaque fois, à la manière des add-on de WoW notamment. Tout d’abord, sachez que la campagne solo peut durer entre 15 et 20 heures en moyenne, pour un joueur allant assez vite aux objectifs sans chercher les coffres cachés dans chaque niveau. Mais bon, même si il est présent, celui-ci ne sera pas l’objectif premier de votre temps de jeu.

L’expérience multijoueur proposée dans Destiny est vraiment intéressante, même si comme expliqué, l’interface MMO a davantage l’allure d’un épice rajouté que d’un véritable genre en soit, à la manière des cadors du genre comme WoW et consorts. Le véritable plus de Destiny est vraiment cette jouabilité autour de 3 joueurs, qui au final donne des combats survoltés avec vos amis les plus proches. La durée de vie du titre est considérablement rallongée pour tous ceux et celles qui souhaitent atteindre le niveau 30 pour leur personnage. Avec une difficulté plus accrue à partir du niveau 15, l’expérience est vraiment dure à gagner et sera uniquement possible via un équipement de compétition pour ainsi atteindre le niveau maximum.

Egalement, en plus du PvE, du PvP est présent dans Destiny pour ainsi partager un peu les expériences. Du très classique, en somme pour le PvP de Destiny, constitué de captures de drapeaux et de deathmatchs, principalement. Toutefois, on appréciera la très belle construction des cartes, la nervosité de l’ensemble et la rapidité des actions et des combats, offrant à chaque joueur sa part de triomphe mais également de pièges dans le dos. A noter que plusieurs kills sont dus à de l’opportunisme, et non plus lié au skill à l’état brut. Il se peut qu’un adversaire lambda vous arrive dans le dos, juste après un dur combat avec un autre joueur de votre niveau, où il vous reste la moitié de votre vie, et ce dernier vous balancera son attaque spéciale qui vous tuera directement, sans que vous ne voyez quoi que ce soit. Même si ce n’était pas l’objectif premier de Destiny, l’e-sport ne sera définitivement pas un terrain qu’il pourra fréquenter, la part d’aléatoire et de public n’étant pas conforme aux jeux du moment dans cette discipline.

Mais malgré cette richesse annoncée, on se rend vite compte que la visite de ces planètes s’est effectuée assez vite, qu’une fois l’histoire bouclée, on n’a plus qu’à faire les mêmes choses pendant X temps, et ainsi monter de niveau de par les différents loots obtenus ou équipements acquis après des heures et des heures de jeu. Ainsi, un peu partagé, la durée de vie est à proprement parlé au rendez-vous. Par contre, l’intérêt quant à lui divisera certains, une fois grimpé à haut niveau.

Conclusion

Destiny est-il la révolution du FPS tant attendu comme Halo le fit en son temps ? Est-ce que mélanger ce type de jeu le plus joué ces dernières années dans un MMO pourra-t-il relancer et faire évoluer ce genre le FPS ? Au final, Destiny pourra partager et se révèle être difficile à noter. Face à Destiny, dès les premières heures, vous allez être subjugué par une aventure autant magnifique que jouissive, ponctuée d’une direction artistique et d’une bande son des sommets, faisant oublier les petites tares techniques, bien que peu nombreuses.

Toutefois, comment ne peut-on pas être un tant soit peu dubitatif quant à la réussite de Destiny, qui fait office de très belle entrée en matière, mais qui propose un contenu bien plus que limite étant donné le projet colossal qu'il représente ? De plus, du contenu arrivera prochainement et, il en va de soi, le jeu ne peut pas rester dans cette position pendant quelques mois. Quid du contenu, gratuit mais probablement payant, avec malheureusement un concept qui est tout à fait adapté à du DLC massifs payants.

C’est pour cela que, juger actuellement Destiny est assez délicat, en tant que projet qui est censé tenir 10 ans (d’après les promesses de Bungie). Il est vrai qu’il s’avère que nous sommes plutôt sceptiques quant à la réussite du titre sur une telle durée, sachant que ce type d’exploits n’a seulement été réalisé que par quelques jeux qui se comptent sur les doigts d’une main.

Cependant, il y a plusieurs critères où Destiny s’avère être une franche réussite, la technique, sa direction artistique de folie, et une bande son épique qui contrebalancent un intérêt à haut niveau assez délicat et en panne d’inspiration, et un scénario anecdotique. On arrive à un point où Bungie a réussi son pari, de faire un genre plutôt unique en un grand jeu, un univers génial, riche et fouillé, avec des parties délirantes avec vos proches. Mais cette surtension de bonnes choses s’arrête nette, comme un excellent film qui affiche un splendide "To Be Continued…".

Destiny est un bon jeu, mais surtout une très belle entrée en matière qui lui correspond au mieux. Mais nous attendrons malheureusement de voir ce que le futur laisse présager de bon pour ce dernier. Une expérience géniale, mais dont on a bien peur qu'elle ne dérive en machine à DLC payants. Mais le jeu a réussi à nous faire voyager, et représente aujourd’hui une expérience interstellaire géniale qui prend tout son sens quand vous arpentez les différentes planètes avec vos amis, malgré le contenu encore un peu chiche. Comme dit plus haut, To Be Continued…

Verdict : 15 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    Ghost of Tsushima | Test de la version PC

    Que vaut la version PC de Ghost of Tsushima, notamment en termes d’optimisation technique ? On voit ça dans notre test !

    A lire également

    Sony travaillerait sur la rétrocompatibilité PS3 sur PS5

    • By Sadako
    • juin 24, 2024
    • 271 views
    Sony travaillerait sur la rétrocompatibilité PS3 sur PS5

    Fortnite Recharge | Un nouveau mode de jeu très rapide !

    • By Sadako
    • juin 23, 2024
    • 313 views
    Fortnite Recharge | Un nouveau mode de jeu très rapide !

    Metal Gear Solid Delta: Snake Eater | Comparatif PS2 V.S. PS5

    • By Sadako
    • juin 22, 2024
    • 556 views
    Metal Gear Solid Delta: Snake Eater | Comparatif PS2 V.S. PS5

    Un nouveau Red Faction serait annulé par Embracer Group

    • By Sadako
    • juin 22, 2024
    • 329 views
    Un nouveau Red Faction serait annulé par Embracer Group

    PlayStation Portal | Mise à jour 3.0 disponible avec des nouveautés

    • By Sadako
    • juin 21, 2024
    • 969 views
    PlayStation Portal | Mise à jour 3.0 disponible avec des nouveautés

    Alone in the Dark | Le studio vient d’être tué par Embracer

    • By Sadako
    • juin 19, 2024
    • 794 views
    Alone in the Dark | Le studio vient d’être tué par Embracer