Test de Titanfall 2

A la sortie du premier Titanfall en mars 2014 sur PC, Xbox One et Xbox 360, Respawn Entertainment prouvait à la fois qu’un après Activision et Call of Duty était possible, tout en montrant également les limites d’un modèle économique abusif que les joueurs ont largement critiqué, puisque trop basé sur les DLCs. En effet, malgré les qualités indéniables du jeu et l’aspect « fun instantané », Titanfall était rapidement lassant, et l’absence de campagne solo avait déplu. Pour sa suite, Titanfall 2, maintenant disponible également sur PS4 en plus des versions PC et Xbox One, la promesse de Respawn était en tout cas d’apporter la générosité en termes de contenu, avec des maps gratuites et autres bonus habituellement disponibles en DLCs qui seront maintenant sans frais, et une campagne solo qu’on nous annonce à la hauteur des meilleures. Le verdict ? Notre test de Titanfall 2 est là pour vous l’annoncer, rélalisé via une version PS4 sur Blu-ray offerte par EA que nous avons dosé sur PS4 et PS4 Pro.

Une réalisation graphique impressionnante

Le premier Titanfall était déjà agréable à regarder en 2014, mais force est de constater que Respawn a bien exploité son moteur graphique (le Source 2 Engine de Valve) pour Titanfall 2 qui affiche des choses bien plus poussées à l’écran. Que vous jouiez sur PC, PS4 ou Xbox One, vous aurez droit à une fluidité exemplaire à 60 images par seconde, sans pour autant rogner sur le niveau de détail des textures. Bien entendu, comme toujours, les graphismes de la campagne solo de Titanfall 2 sont plus soignés que les modes multijoueur, mais l’ensemble fait de belles choses. Les titans apparaissent toujours aussi gigantesques à l’écran, et leurs animations sont plus travaillées que dans le premier opus, en donnant une impression de légéreté qui se ressent aussi sur le gameplay. Côtés environnements, les maps sont relativements variées, mais restent toujours très robotiques / métalliques à quelques exceptions près. Mais ce qui flatte le plus la rétine techniquement est à mettre du côté des effets de fumée, effets volumétriques et autres effets de lumière qui procurent un habillage graphique très actuel.

Du côté de la PS4 Pro, Titanfall 2 est d’ailleurs l’un des jeux de lancement de la machine plus puissante de Sony qui en tire le plus de bénéfice. Vous ne pourrez pas choisir d’options graphiques comme dans Rise of the Tomb Raider, mais pour avoir joué au titre sur les deux versions de la console, nous avons pu voir des différences assez flagrantes à l’oeil nu, comme par exemple un meilleur filtre anti-aliasing, des textures plus nettes, et un upscale en 4K magnifique qui donne une réelle impression de 4K native. Malgré tout, ceux qui ne possèdent qu’une PS4 classique ne seront pas mis de côté, puisque si les différences sont visibles, Titanfall 2 n’a pas non plus l’air de sortir du futur pour autant.

Une campagne solo inventive et captivante

Conseil important à ne pas négliger de notre part, veillez bien à d’abord faire la campagne solo avant de vous lancer dans les modes multijoueur de Titanfall 2. Nous trouvons cet ordre encore plus cohérent que dans la plupart des autres FPS modernes, pour deux raisons. La première est que vous pourrez vraiment vous familiariser avec le gameplay exigeant du jeu avec votre soldat à pied (wallrun, double saut, enchaînement saut / wallrun), mais surtout pour bien apprendre à contrôler toutes les fonctions de votre Titan. La seconde raison est que vous pourrez également vous imprégner d’une direction artistique beaucoup plus agréable en solo, ce qui vous fera oublier un peu plus les maps multijoueur qui manquent un peu de charisme pour certaines, même si prenant place dans les environnements traversés en solo. Un sentiment de pâleur qui se renforce d’autant plus qu’on a pas parcouru les divers environnements de l’excellente campagne solo de Titanfall 2, par ailleurs.

Pour en revenir à la campagne solo en elle-même, nous l’avons vraiment trouvé bonne pour son gameplay, et son level design. Si elle vous permettra, comme nous l’avons déjà dit, de vous familiariser largement avec les déplacements aériens à pied, cet apprentissage se fera dans l’ingéniosité d’environnements vraiment conçus pour exploiter les nombreuses parois, éléments du décors et autres accès qui jonchent les niveaux. Pendant environ 8 heures, vous passerez d’environnements naturels magnifiques à des complexes industriels plus métalliques tout en voyageant dans différentes dimensions, pour un gameplay qui sait se renouveler en fonction du level design du chapitre en cours. Chose appréciable également, les niveaux sont presque tous ouverts, vous permettant des approches par différents chemins. C’est véritablement une très bonne surprise de revoir un mode solo qui peut surprendre comme celui-là, pour un Titanfall 2 qui ne nous laissait pas croire en une campagne aussi bonne. 

Des pics de difficulté sont par ailleurs là pour vous forcer à bien ingérer le gameplay, en majorité avec les phases de combat dans votre Titan qui savent en mettre plein la vue avec des effets graphiques et des explosions qui claquent dans tous les sens. Tantôt pur FPS d’action, tantôt infiltration légère puis platformer à la première personne, Titanfall 2 use d’idées novatrices sans pour autant les recycler à chaque coin des niveaux. On restera en revanche un peu plus dubitatif devant le scénario, qui met en scène un soldat récupérant le Titan d’un autre soldat mort au combat et qui doit faire ses preuves dans sa faction pour se voir confier des missions toujours plus périlleuse. La narration est plutôt bonne, mais l’histoire aurait mérité un peu plus d’originalité et de piquant. Quoi qu’il en soit, vous passerez une petite dizaine d’heures fort agréables en compagnie de la campagne solo de Titanfall 2, et les chasseurs de Trophées et Succès seront d’ailleurs ravis d’apprendre que le 100% du titre n’est pas ardu du tout, le passage par la case multijoueur étant d’ailleurs timide dans cette quête.

Des modes multijoueur variés et profonds

Côté multijoueur, Titanfall 2 était attendu au tournant sur un point central : son contenu. Le premier opus étant aussi rapidement jouissif que lassant, vous serez donc rassuré de voir que Respawn Entertainment a mis le paquet dès la sortie de son FPS, et que des mises à jour gratuites apporteront, au fil des semaines et mois à venir, des features, maps et bonus sans que vous n’ayez à dégainer le porte-monnaie. Une manière de s’excuser du business model un peu trop hard de Titanfall ? Probable, mais en tout cas, il y a clairement de quoi faire en multijoueur dans cette suite, et c’est tant mieux. A l’heure où nous écrivons ce test de Titanfall 2, 7 maps sont disponibles en multi, et le remake d’Angel City s’ajoutera au casting d’ici quelques jours. Toutes les maps sont jouables dans tous les modes de jeu, et l’attrait principal est que Respawn en livrera des gratuites au fil du temps, pour un nombre final toutefois encore inconnu. Bonne performance de la part des développeurs, les cartes sont bien adaptées à tous les modes de jeu, mais nous aurions pourtant aimé un charisme un peu plus fort, nombre d’entre elles étant un peu fadasses.

Autre évolution majeure apportée par Titanfall 2, le teamplay qui se renforce via des Titans qui ont tous bénéficié de plusieurs améliorations pour permettre aux meilleures équipes d’être complémentaire. Si vous réussissez à prendre le dessus de l’équipe adverse en dégainant vos Titans au(x) moment(s) clé(s), vous pourrez alors profiter des 6 classes différentes de vos colosses pour maitrîser l’action avec plus de sens tactique qu’avant. Certains sont en effet plus puissants au corps-à-corps, d’autres à moyenne distance, tandis que les attaques spéciales sont différentes pour chacun. De quoi encercler les ennemis de fort belle manière ? Oui, mais Titanfall 2 propose aussi une arme anti-titan bien plus dévastatrice que dans le premier opus, ce qui n’offre donc pas la victoire assurée à l’équipe qui dégaine en premier ses monstres d’acier. L’équilibre des parties et donc très bonne, et vous ne devriez pas avoir de mal à exploiter toutes les possibilités de jeu pour peu que vous ayez déjà fait la campagne solo avant le grand bain multijoueur.

Côté modes de jeu, l’abondance est déjà un peu plus intéressante, puisque Titanfall 2 vous permettra de choisir parmi 11 différents plus un mode qui mélange 6 d’entre eux. On retrouvera alors les classiques affrontements par équipe, avec ou sans Titan, des bastons uniquement faites de colosses d’acier, un capture the flag, et des exotismes tout aussi intéressants à jouer comme le mode Bounty Hunt où vous devrez banquer à un point de la map pour encaisser l’argent. Le mode Attrition est également sympathique à jouer en mettant en scène trois équipes de deux joueurs plus un joueur contrôlé par l’IA où vous devrez zigouiller le plus de soldats possible, eux aussi contrôlés par le jeu. N’oublions pas non plus les possibilités de customisation des soldats et des Titans, bien plus nombreuses que dans l’opus précédent. En somme, le contenu de Titanfall 2 est largement à la hauteur de son prix, avec des modes multijoueur variés qui sont tous très agréables à jouer tout en sachant vraiment proposer autre chose entre eux.

La revanche de Titanfall ?

Si le premier opus avait été aussi réussi que ce Titanfall 2, il y a fort à parier pour que sa renommée serait montée en flèche très rapidement en 2014. Aujourd’hui, le constat est en tout cas bien plus positif, grâce à un contenu enfin à la hauteur de son prix de vente qui permet surtout de s’amuser longtemps sans souffrir de l’effet fast-food de son grand-frère. Une suite vraiment réussie qui sait donner autant de plaisir dans sa campagne solo que dans ses nombreux modes multijoueur, pour un FPS de cette fin d’année 2016 qui mérite plus que largement sa place dans votre ludothèque. La promesse de Respawn Entertainement est donc tenue, et devrait l’être encore plus d’ici quelques mois, quand toutes les mises à jour gratuites de Titanfall 2 seront disponibles. Une très bonne surprise que cette suite ? Absolument !

Verdict : 16 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test DLC Elden Ring | A la hauteur du GOTY de 2022 ?

    On a testé pour vous l’extension Shadow of the Erdtree, le DLC Elden Ring qui vient de sortir sur PC et consoles !

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    A lire également

    La FTC porte plainte contre Microsoft concernant Xbox et Activision

    • By Sadako
    • juillet 19, 2024
    • 842 views
    La FTC porte plainte contre Microsoft concernant Xbox et Activision

    Beta de COD: Black Ops 6 | Les dates et conditions pour y jouer

    • By Sadako
    • juillet 17, 2024
    • 900 views
    Beta de COD: Black Ops 6 | Les dates et conditions pour y jouer

    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    • By Sadako
    • juillet 13, 2024
    • 1389 views
    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    • By Sadako
    • juillet 12, 2024
    • 1236 views
    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    • By Sadako
    • juillet 10, 2024
    • 1386 views
    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 1243 views
    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !