Test de Resident Evil Umbrella Corps

En 2012, Capcom signait un certain Resident Evil: Operation Raccoon City sur PC, PS3 et Xbox 360, pour un résultat franchement en demi-teinte, mais pas non plus à jeter aux ordures. Quatre ans plus tard, nous voilà à nouveau en compagnie d’un Spin-Off qui sort au moment où la série Resident Evil fête ses 20 longues années d’existence, et quelques jours après l’annonce tonitruante de Resident Evil 7, actuellement en train de terroriser tous les joueurs PS4 avec un démo qui annonce la couleur du retour à l’horreur pour la série principale. Dans ce test réalisé sur PC via une clé Steam offerte par Capcom, nous vous proposons de voir si Umbrella Corps parvient à surpasser ORC, ou si cette nouvelle tentative reste aussi médiocre que son aîné.

Pas mal ce jeu Smartphones Free-to-Play !

Que les choses soient claires avant de vraiment rentrer dans le vif du sujet de ce test, non, nous ne considérons pas vraiment ce Umbrella Corps comme un Resident Evil, et le traiterons davantage comme un TPS multi s’inspirant de l’univers de Raccoon City et des premiers opus de la saga. Dans le fond, les développeurs expriment un bon sentiment pour fêter les 20 ans de la saga, en nous permettant d’évoluer dans des maps inspirées des premiers succès de Biohazard, soit les laboratoires d’Umbrella, le village de Resident Evil 4, les rues de Raccoon City façon Resident Evil 2, l’Antarctique de Resident Evil: Code Veronica ou encore le complexe Tricell issu de RE5. Pour être tout à fait honnête avec vous, nous dirions d’ailleurs que ces clins d’oeil sont véritablement les seuls points positifs de Umbrella Corps, avec les menus assez réussi du titre. Une triste réalité qui s’impose dans tous les autres compartiments du titre de Capcom qui mériterait simplement d’être un F2P sur PC, PS4, Xbox One, ou mieux encore, sur Smartphones.

Visuellement, si les menus sont sympathiques à regarder, on déchantera vite sur les graphismes in-game du titre de Capcom. Le moteur utilisé, Unity, n’est certes pas un foudre de guerre, mais voir un résultat aussi faible sur PC et PS4 frise la honte. Aliasing, bugs de collisions à la pelle, maps microscopiques, textures dégueulasses, Umbrella Corps donne l’impression d’avoir été développé par une équipe de stagiaire en quelques semaines seulement. L’animation du tout est également assez chaotique, sans parler de la caméra située au dessus de l’épaule du personnage, pas vraiment l’idée du siècle pour procurer un gameplay et une visibilité agréables. On finit par s’en accomoder, mais pas pour bien longtemps…

Les heures sombres de Resident Evil…

Avant de hurler au retour de l’aspect horreur dans la série, les fans de Resident Evil se plaignaient assez de la rigidité cadavérique des vieux gameplay sur pivot. Mais si cet aspect ne nous dérangeait pas outre mesure, dans le cas présent, jouer à Umbrella Corps sur PC avec le combo clavier / souris est un challenge nerveux de taille. Ce combo n’est pas le meilleur pour exploiter convenablement un TPS, nous sommes d’accord, mais il permet d’habitude d’assurer l’essentiel. Dans Umbrella Corps, nous avons eu beau régler la sensibilité de la souris, rien n’y a fait. Avec une sensibilité accrue, on arrive effectivement à se retourner plus vite pour surveiller ses arrières, mais la visée devient alors beaucoup trop rapide et incontrôlable. Si on réduit cette vitesse, faire un demi-tour vous demandera 3 ou 4 bonnes secondes, sauf si vous avez un bras de tennisman et un tapis de souris de 10 mètres de large.

Comme vous vous en doutez, nous avons rapidement sorti la manette pour tenter de dompter la bête Umbrella Corps. Si les sensations sont meilleures, d’autres défauts inhérents au game design du titre ont eu raison de notre patience assez rapidement. Le mode solo est par exemple à oublier, tant son intérêt est proche de zéro. L’objectif est de vous apprendre les rudiments des modes multijoueur du jeu, mais vous passerez le plus clair de votre temps à enchaîner plusieurs fois les mêmes missions (collecter l’ADN des Zombies morts, youhou !) dans les mêmes décors qui se répètent. Au bout de 8 ou 9 missions, nous avons jeté l’éponge pour tenter notre chance dans les modes multijoueur de Umbrella Corps.

Sur le papier, ce que propose le titre de Capcom est assez alléchant, puisqu’il permet de faire des matchs « à la cool » sans classement, ou des parties classées qui vous donneront petit à petit un rank, tout en débloquant de nombreux paramètres pour votre avatar. Costumes, armes, le niveau de customisation est d’ailleurs assez bon. Dommage que nous ne l’utiliserons jamais en partie, tant il est compliqué de trouver une game…

Où sont les joueurs ? Y a de l’écho !

Le jour de la sortie d’Umbrella Corps, nous n’avons jamais pu réussir à arriver dans un lobby, avec l’affichage d’un code erreur. Le lendemain ? Même chose. Ce ne sera que le 3ème jour où nous avons réussi à entrer dans le lobby top secret d’Umbrella Corps, pour finalement poirotter pas moins de 45 minutes pour trouver… 4 joueurs. Manque de bol, Capcom n’a pas prévu de bots, et au bout de 50 minutes, les joueurs se sont déconnectés et le lobby a finalement planté au bout d’une heure. Ne souhaitant pas juger le jeu sur ce point, nous avons donc attendu quelques jours pour laisser le temps aux joueurs d’arriver ! Une semaine après sa sortie sur PC, et après une trentaine de tentative, nous avons réussi à faire 4 parties en ligne.

Sur ces 4 parties, aucune n’a été stable, et aucune n’a pu aboutir à sa fin. Une honte ambulante que ce netcode qui mélange tous les joueurs de la planète, pour un Lag & Freeze Simulator 2016 que personne ne pourra supporter. Que le jeu soit vide de joueur n’est pas la faute de Capcom, mais ne pas avoir prévu de plan B est une arnaque pour un jeu se déroulant quasi uniquement en ligne ! Pourquoi ne pas autoriser les parties à 1VS1 ou 2VS2 ? Nous ne savons pas si la situation est meilleure sur la version PS4 de Umbrella Corps, mais le corps même des parties en ligne n’est pas intéressant. Les maps sont trop petites, tournent en boucle car trop peu nombreuses, les affrontements sont mous, lourds, et l’intérêt disparait en quelques minutes de jeu.

A la différence de Resident Evil: Operation Raccoon City qui pouvait plaire à une petite cible de joueurs, nous déconseillons à n’importe quel prix l’achat de cet Umbrella Corps qui a tout d’un mauvais Free-to-Play en Early Access, mais vendu 30€. Chez nous, on appelle ça une arnaque. Le pire jeu estampillé Resident Evil jamais fait ? Probablement ! Pour les 20 ans d’une série aussi mythique, Capcom devrait avoir honte de cet opus PC tout simplement injouable…

Verdict : 4 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    Ghost of Tsushima | Test de la version PC

    Que vaut la version PC de Ghost of Tsushima, notamment en termes d’optimisation technique ? On voit ça dans notre test !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire également

    Alone in the Dark | Le studio vient d’être tué par Embracer

    • By Sadako
    • juin 19, 2024
    • 37 views
    Alone in the Dark | Le studio vient d’être tué par Embracer

    Assassin’s Creed Shadows critiqué par des japonais

    • By Rainbow
    • juin 18, 2024
    • 326 views
    Assassin’s Creed Shadows critiqué par des japonais

    Lords of the Fallen 2 officialisé | Sortie en 2026

    • By Rainbow
    • juin 17, 2024
    • 310 views
    Lords of the Fallen 2 officialisé | Sortie en 2026

    Wokisme et jeux vidéo | Que se passe-t-il vraiment en occident ?

    • By Sadako
    • juin 17, 2024
    • 420 views
    Wokisme et jeux vidéo | Que se passe-t-il vraiment en occident ?

    Black Myth : Wukong aura un challenge « très relevé »

    • By Rainbow
    • juin 17, 2024
    • 412 views
    Black Myth : Wukong aura un challenge « très relevé »

    Astro Bot donne des détails sur son contenu et son futur

    • By Rainbow
    • juin 16, 2024
    • 715 views
    Astro Bot donne des détails sur son contenu et son futur