Test de Forza Horizon 3

Comme le veut la tradition maintenant chez Microsoft, la licence Forza est devenue annualisée grâce au travail de deux studios, à savoir Turn 10 et Playground Games. Mais surtout, cette série jongle entre deux appellations bien distinctes. Vous conservez les Forza Motorsport classiques de Turn 10 orientés simulation pure avec l’excellent Forza 6 sortis en septembre dernier, et la série Forza Horizon typée arcade, développée par Playground Games. Après un Forza Horizon 2 qui avait mis à l’époque tout le monde d’accord dans le jeu de course open-world avec les meilleures sensations et surtout une réalisation tip-top, cette année, Forza Horizon 3 a la lourde tâche déjà de succéder à un épisode excellent, et surtout de peaufiner les petits bémols restant, tout en changeant drastiquement le cadre vacancier de la provence. Bienvenue cette fois-ci en Australie avec ses décors variés à souhait, territoire sur lequel Playground Games a décidé de muscler son jeu. Et au delà de muscler son jeu, c’est simplement un travail d’une rare intelligence sur lequel s’est dévoué Playground Games avec Forza Horizon 3, réalisant, déjà d’avance, le meilleur jeu open-world automobile dans le monde du jeu vidéo. Oui rien, que ça.

L’Australie, terrain de jeu d’une qualité insoupçonnée

On le voyait déjà dans les trailers, mais c’est encore plus choquant de le voir sur votre écran. Si la Provence de Forza Horizon 2 était un terrain de jeu très dépaysant, on se demandait si le territoire australien allait pouvoir offrir davantage de diversité sur le second opus. Et bien oui, et c’est sur cette diversité que Playground Games a décidé de miser tout son level design. Grâce à la pluralité des décors proposés, et surtout des différents reliefs dont est composé le pays, vous alternerez facilement et rapidement entre des autoroutes à vitesse illimitée, jungles luxuriantes, bordd de plaged avec votre Lamborghini, en n’oubliant pas toute la végétation dépaysante qui rappelle ce côté « vacances » tant apprécié dans FH2. Pour faire simple et clair, FH 3 explose littéralement FH 2 sur ce point en allant toujours plus loin dans chaque compartiment. A titre d’exemple direct, les villes de FH 2 étaient plutôt petites. Dans FH 3, il sera clairement possible de mettre un certain temps afin de traverser une ville, en proposant, en plus, un panel d’activités riche et complet à chaque lieu important visité. 

En parlant de ces activités, le concept global du jeu repose tout de même sur les acquis de qualité de la franchise Horizon. Toutefois, là aussi, le travail n’a pas été fait à moitié et il était important de proposer de nouvelles choses sur la durée pour les joueurs. En termes de défis et des différents types de courses, on retrouve un panel assez proche de ce que proposait FH 2, avec les couses dynamiques qu’on lui connait, les contre la montre où alors les épreuves où il faut péter les scores et multiplicateurs. Notez qu’à défaut de participer à des championnats horizon cette année, c’est vous qui les organiserez. Autrement dit, vous gérez tout : des contrats pour les stations de musique, des recrutements de pilotes pour certaines courses (avec notamment le système de Drivatar qui est de retour) mais aussi de ramasser des milliers de fans pour ouvrir d’autres festoches à droite et à gauche du pays. On n’oublie évidemment pas les radars, défis photos, destructions d’envrionnements, jeux de cache-cache pour trouver les voitures collectons, etc. Bref, vous n’allez clairement pas avoir le temps de vous ennuyer pendant votre périple en Australie, car en plus des activités principales, la qualité essentielle du jeu reste la même que celle de FH 2 : la balade et la découverte du terrain de jeu sans pression, avec les plus belles caisses de la planète. 

Vous disposez aussi cette année d’un multiplicateur de score, qui permet, à la manière d’un Guitare Hero, de vous récompenser via des multiplicateurs plus importants en faisant des drifts, frôler des voitures, détruire des arbres, et autres fougades afin de vous forcer à scorer. Bien évidemment, le moindre impact et mur pris dans la tronche fait que ce multiplicateur s’arrête. 

Une technique qui calme les concurrents 

Si déjà FH 2 réalisait une des prouesses techniques de 2014, autant vous dire que FH 3 met un pavé dans la marre en 2016. Certes, certains diront que Need For Speed reste encore le plus beau en termes de fidélité, mais il serait mentir de ne pas avouer que Forza Horizon 3 est clairement l’un des titres les plus réussis techniquement de 2016. Tout y est, la gestion de l’éclairage, avec une dynamique en temps réel de la gestion du soleil (non ce n’est pas une blague) qui donne lieu à des effets complètement dingues, des effets de volumétrie absolument incroyables, notamment la gestion de la pluie sur la route et le rendu sur le paysage, sans oublier la modélisation toujours aussi impeccable de la licence de nos beaux bolides. Evidemment, le jeu reste calibré à 60 fps (même sur Xbox One) et ne déroge jamais à ce framerate. Aucun ralentissement, ou alors très peu pour qu’on le signale ici, pas d’alliasing et la gestion du rendu HDR (si vous avez la TV qui suit, évidemment) sont là pour vous en coller plein les mirettes.

Allez, parce qu’on aime bien ici pinailler sur des babioles, on dira qu’il y a un peu de popping ici et là. Mais concrétement, quand vous affichez un tel rendu technique avec un jeu calé à 60 fps comme une Ferrari capée à 240 sur autoroute, le chouilla de popping qu’on pourra trouver sur quelques arbres d’un foret où il y en a des centaines, clairement, on s’en fou. En plus de tout cela, Forza Horizon 3 dispose de tout l’attirail esthétique du bon jeu de course actuel. Il y a bien évidemment un cycle jour / nuit, des effets météorologiques qui impactent autant le visuel que le gameplay, et toute les nouveautés liées au revêtement du sol grâce à Turn 10. 

Un gameplay aussi séduisant que les australiennes

Forza Horizon est le représentant du jeu d’arcade par excellence de Microsoft. Mais en réalité, le titre est un brin plus vicieux que ça. Il vous laisse les aides au pilotage d’emblée et vous propose de hausser la difficulté au fur et à mesure que vous prenez la confiance pour ainsi proposer autre chose. Mais Playground n’est pas dans l’idée du verre à moitié vide ou à moitié plein, il doit être plein et basta. Du coup, pour les puristes, Forza Horizon 3 permet de désactiver toutes les aides possibles pour déboucher sur une gameplay Motorsport, clairement découlé de son grand frère de Turn 10. Si on ne peut pas parler de simulation pure, même sans aucune aide, le jeu pimente la relation entre vous et la voiture pour donner un fil à retordre bien plus crédible. 

Cette constation est peu étonnante, étant donné le rôle des deux studios pour le développement de cette licence, les papas de Turn 10 n’hésitant pas à donner quelques conseils et astuces à PlayGround pour arriver à un résultat manette en main qui ne doit pas dénaturer l’emblème Forza. La physique des voitures proposées dans ce Forza Horizon 3 est directement venue de Forza Motorsport 6, ce dernier n’hésitant pas non plus à donner les nouveautés qui ont fait son succès. Dans ce FH 3, toute la panoplie d’un travail collectif entre les deux studios pour créer un entre-deux idéal et malin est présente. 

Soit ça passe, soit ça passe. Et ça passe !!!!! 

Forza Horizon 3 est tout simplement le meilleur jeu open-world hybride arcade / simulation du marché actuel. Il incarne à lui seul, avec ce troisième opus, la référence d’un genre, même s’il y a peu de concurrents. Néanmoins, retenez que Forza Horizon 3 représente dans le jeu automobile un incontournable comme a pu l’être Gran Turismo dans sa pleine gloire ou encore un Colin McRae. Dans son style qui, maintenant, en devient le digne représentant, il écrase le domaine avec son côté fun, totalement libre et sans concession. Doté d’une réalisation technique splendide, d’un terrain de jeu australien terriblement diversifié et dépaysant, Forza Horizon 3 est aussi fun à découvrir dans les défis ou en voyage libre, avec un gameplay qui cloue définitivement les petits hics du jeu. Forza Horizon 3 en impose donc, et vient coller un violent coup de mâchoire, que ce soit en 100m départ arrêté ou pendant un rallye de 3 jours. Il remplit complètement le rôle d’icône pour la console, qui pourrait justifier à lui seul l’achat d’une Xbox One ou d’un réinvestissement de matos pour y jouer sous W10. En clair, c’est de la balle, et puis c’est tout. Gazzzzz !!!!!

Verdict : 18 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    Ghost of Tsushima | Test de la version PC

    Que vaut la version PC de Ghost of Tsushima, notamment en termes d’optimisation technique ? On voit ça dans notre test !

    A lire également

    Une vidéo de Jet Set Radio Remake apparaît en ligne !

    • By Sadako
    • juin 25, 2024
    • 286 views
    Une vidéo de Jet Set Radio Remake apparaît en ligne !

    Sony travaillerait sur la rétrocompatibilité PS3 sur PS5

    • By Sadako
    • juin 24, 2024
    • 944 views
    Sony travaillerait sur la rétrocompatibilité PS3 sur PS5

    Fortnite Recharge | Un nouveau mode de jeu très rapide !

    • By Sadako
    • juin 23, 2024
    • 467 views
    Fortnite Recharge | Un nouveau mode de jeu très rapide !

    Metal Gear Solid Delta: Snake Eater | Comparatif PS2 V.S. PS5

    • By Sadako
    • juin 22, 2024
    • 811 views
    Metal Gear Solid Delta: Snake Eater | Comparatif PS2 V.S. PS5

    Un nouveau Red Faction serait annulé par Embracer Group

    • By Sadako
    • juin 22, 2024
    • 493 views
    Un nouveau Red Faction serait annulé par Embracer Group

    PlayStation Portal | Mise à jour 3.0 disponible avec des nouveautés

    • By Sadako
    • juin 21, 2024
    • 1241 views
    PlayStation Portal | Mise à jour 3.0 disponible avec des nouveautés