La PS5 et la Xbox Series X feront-elles tourner les jeux en 4K à 60 FPS ?

C’est la question qui revient le plus souvent lorsque l’on parle de la PS5 et de la Xbox Series X : « Est-ce que les jeux tourneront dans une résolution 4K (native) à un taux de 60 images par seconde ? ». Et pourtant, c’est très certainement la question la plus idiote qui traîne depuis le début de la communication de Microsoft et Sony concernant leur prochaine console de jeux vidéo. On vous explique pourquoi.

Le débat 4K60FPS ? Non !

La résolution et les FPS ne sont pas une norme

Aucune carte graphique ni console de jeux vidéo ne peut imposer une résolution native, ni un taux d’images par seconde pré-définis. Purement marketing, l’appellation 4K60FPS dépendra donc des développeurs, comme nous le verrons dans le point suivant. A noter également qu’en ce qui concerne le Ray Tracing, l’architecture de la PS5 et de la Xbox Series X ne permettront pas une utilisation massive de cette technologie sans faire de grandes concessions côté résolution et / ou nombre d’images par seconde.

Quand vous achetez une nouvelle console ou une nouvelle carte graphique, cette dernière peut vous indiquer qu’elle sera plus à même d’afficher des jeux en 4K à au moins 60 images par seconde, mais ne sera en aucun cas une norme vous garantissant que tous les jeux tourneront à cette fréquence, dans cette résolution UHD.

Sur PC, les différentes gammes de cartes graphique de Nvidia et AMD conseillent par exemple un modèle par résolution que vous souhaitez atteindre, mais rien ne vous interdit de jouer en 1440p avec une RTX 2080 Super pour profiter d’un meilleur taux d’images par seconde qu’en 4K.

Seuls les développeurs font des choix

Nous vous en avons déjà parlé il y a quelques mois, mais lorsqu’un nouveau jeu est en développement, ce sont les développeurs qui feront le choix (sur consoles) de sa résolution native et du nombre d’images par seconde qu’il atteindra. Ces mêmes développeurs doivent toujours régler la balance entre beauté graphique, résolution native et fluidité.

Etant des machines aux composants uniques, les consoles sont alors exploitées au mieux par les développeurs, selon la vision qu’ils souhaitent pour leurs productions. Si nous prenons le cas de The Last of Us: Part II sur PS4 Pro, Naughty Dog aurait pu augmenter la résolution native de son titre, mais aurait du réduire le niveau de détails des graphismes pour qu’il puisse tourner correctement.

Ce constat se retrouvera donc également sur PS5 et Xbox Series X. Si leur puissance sera bien entendu plus grande que la PS4 et la Xbox One, les développeurs n’auront pas pour autant une puissance illimitée, et devront à nouveau faire des choix. Nous n’avons donc pas la garantie absolue que tous les titres afficheront de la 4K native à 60 images par seconde, certains genres de jeux vidéo nécessitant moins ce taux de FPS. En aucun cas, ni Sony, ni Microsoft ne pourront imposer une résolution et un taux de FPS à des développeurs.

Les nouvelles techniques d’upscaling

A mesure que les technologies évoluent, il est d’ailleurs intéressant de voir que certaines techniques d’upscaling sont de plus en plus performantes. On pense notamment à la techno de Nvidia, le DLSS 2.0, qui permet d’avoir l’impression de jouer en 4K native, alors que le titre upscale une résolution inférieure.

La résolution 4K étant très gourmande en ressource (tout comme le Ray Tracing), cette technologie semble avoir trouvé un équivalent chez AMD, avec des techniques d’upscaling qui sont de plus en plus performantes. On se souviendra également de la fausse 4K de Sony sur sa PS4 Pro, qui utilise du Checkerboard Rendering pour améliorer la finesse de l’image sur un écran 4K malgré une résolution parfois très en dessous.

Avec la PS5 et la Xbox Series X, il y a fort à parier pour que Sony et Microsoft emprunte ces nouvelles technologies pour aider les développeurs à exploiter le meilleur des deux consoles sans avoir à uniquement balancer les ressources dans la résolution native uniquement.

Les jeux XSX et PS5 sous Unreal Engine 5 devraient tirer profit de l’upscaling nouvelle génération !

Le cas des jeux à 120 FPS et la 8K

Comme vous l’aurez déjà certainement compris à la lecture de cet article, il est donc tout à fait possible de faire tourner des jeux sur PS5 et Xbox Series X en 4K à 60 FPS, et même à 120 FPS ou carrément en 8K, mais il faudra alors s’attendre à de grosses pertes de qualités graphiques.

Anecdotiques, la 8K et les jeux en 120 FPS réclament par ailleurs des écrans compatibles qui, à ce jour, sont quasi inexistants. Les dalles à 100 Hz commencent juste à percer sur le marché des TV 4K, tandis que les dalles 8K restent très chères. Préférez-vous jouer à un titre impressionnant graphiquement en 4K, ou à Tetris en 8K ? Voilà toute l’importance de l’optimisation d’un projet lorsqu’un studio débute le développement d’un jeu vidéo.

Un jeu mauvais reste un jeu mauvais, mais en 4K

Enfin, nous souhaitons quand même exprimer une vérité qui est universelle depuis la nuit des temps. Peut importe la résolution native d’un jeu vidéo, et son nombre d’images par seconde, un mauvais jeu vidéo restera un mauvais jeu vidéo avec un affichage plus fin. Il nous paraît idiot de ne regarder que la résolution native d’un titre pour en faire un arguement de vente.

La dernière preuve en date de ce constat est bien entendu Halo: Infinite qui tournait, lors de la présentation du 23 juillet 2020, effectivement en 4K à 60 images par seconde sur Xbox Series X (sur un PC imitant les specs’ de la XSX). Nous ne disons pas que Halo: Infinite est un mauvais jeu, celui-ci n’étant pas sorti, mais que sa prestation visuelle en 4K ne le rend pas plus joli. Seulement plus fin. Sur PS4, on se souvient aussi de Predator: Haunting Grounds qui n’est pas un mauvais jeu parce que sa résolution native est faible, mais parce que le jeu en lui-même est mauvais.

En somme, nous trouvons idiote la stratégie des constructeurs de consoles de se prononcer sur la résolution et le nombre d’images par seconde de la PS5 et de la Xbox Series X, ce contrat ne pouvant absolument pas être universel, puisque ne s’appuyant pas sur des normes fixes.

Le Ray Tracing devrait rester modéré sur PS5 et Xbox Series X

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Related Posts

    PS Plus Juin 2024 | Les jeux Extra & Premium

    Sony dévoile les jeux « gratuits » de l’abonnement PS PLUS de juin 2024 pour les abonnés Extra & Premium sur PS5 et PS4

    Killing Floor 3 | Du gore, des tripes et une sortie en 2025 !

    La série Killing Floor accueillera un nouvel épisode en 2025, et dévoile son gore en vidéo avec des détails sur le jeu !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire également

    PS Plus Juin 2024 | Les jeux Extra & Premium

    • By Sadako
    • juin 12, 2024
    • 619 views
    PS Plus Juin 2024 | Les jeux Extra & Premium

    Killing Floor 3 | Du gore, des tripes et une sortie en 2025 !

    • By Sadako
    • juin 12, 2024
    • 227 views
    Killing Floor 3 | Du gore, des tripes et une sortie en 2025 !

    COD: Black Ops 6 ne prendra finalement pas plus de 300 Go

    • By Sadako
    • juin 12, 2024
    • 319 views
    COD: Black Ops 6 ne prendra finalement pas plus de 300 Go

    Metal Gear Solid: Snake Eater Delta | Date de sortie, éditions à venir et trailer

    • By Rainbow
    • juin 11, 2024
    • 867 views
    Metal Gear Solid: Snake Eater Delta | Date de sortie, éditions à venir et trailer

    Longue séquence de gameplay pour Assassin’s Creed: Shadows

    • By Rainbow
    • juin 10, 2024
    • 166 views
    Longue séquence de gameplay pour Assassin’s Creed: Shadows

    Nouvelles infos pour Phantom Blade Zero

    • By Rainbow
    • juin 10, 2024
    • 526 views
    Nouvelles infos pour Phantom Blade Zero