Google annonce la mort de Stadia – Date de fin et éléments de réflexion !

Ce n’est pas parce que nous n’avons jamais cru au succès de Google Stadia chez Playerone.tv qu’il faille pour autant se réjouir de la mort officielle du service de Cloud Gaming du géant de la tech. Si vous ne le saviez pas encore, Google a en effet annoncé hier que Stadia ne passerait pas l’année 2023, et n’en verrait d’ailleurs pas grand chose, le service fermant ses portes le 18 janvier 2023. Partout dans le monde. Ce que cela implique ? On fait le point, ci-dessous !

Google Stadia – Une mort et des remboursements

– Google annonce officiellement la mort de Stadia pour le 18 janvier 2023

– A cette date, il ne sera plus possible de jouer sur la plateforme de Cloud Gaming

– La boutique de jeux est dores et déjà fermée, vous ne pouvez plus rien acheter

– Google remboursera le matériel acheté, les jeux achetés et l’argent dépensé dans les jeux du Stadia Store

– Les jeux seront accessibles et jouables jusqu’à la date fatidique du 18 janvier 2023

Les questions qui se soulèvent avec l’effondrement de Google Stadia

Google a-t-il déjà cru au succès de Stadia ?

Il est difficile de répondre à cette question intégralement, puisque Google a quand même fait ce qu’il fallait avant le déploiement de Stadia sur les réseaux sociaux et dans la presse. Publicités, vidéos sponsorisées, marketing d’influence, la formule classique a été déployée assez largement.

Mais ce qui ressort vraiment de ce constat est une sorte d’abandon à mi-chemin de la part de Google qui n’a jamais déployé toutes les fonctionnalités prévues à l’origine. Nous pensons surtout à la possibilité de tester une démo d’un jeu vidéo en cliquant sur un lien sous une vidéo YouTube d’un jeu donné, ou à l’intégration de Stadia sur des gros sites comme Amazon et compagnie. Tout l’aspect social de Stadia n’a finalement jamais vu le jour, ce qui laisse à penser que Google a tout de suite été échaudé par les performances médiocres du service depuis son lancement.

De sa naissance en mars 2019 à aujourd’hui, Stadia semblait sous perfusion, avec un Google qui a toujours paru très désintéressé de son service de Cloud Gaming malgré des communiqués de presse qui vantaient l’inverse. L’échec et la mort de Stadia n’a donc rien de surprenant pour nous, surtout quand on connait le nombre de projets tués par Google.

Google avait-il vraiment de l’or dans les mains ?

Là encore, cette question est difficile à combler de manière globale. D’un côté, Google possédait vraiment les architectures propices à un gros succès, un porte-feuille quasi illimité pour imposer sa vision du gaming en streaming, et une technologie qui fonctionnait vraiment pas mal.

Mais l’or s’est rapidement transformé en toc, la faute à un modèle économique vraiment stupide. En effet, si le service était gratuit pour jouer jusqu’en 1080p, il fallait débourser une petite somme par mois pour jouer en 4K, mais surtout, il fallait payer tous les jeux plein tarif pour en profiter. C’est, selon nous, ce qui a vraiment empêché Stadia de se construire une solide communauté de joueurs et de joueuses trop habitués au confort d’une console ou d’un PC.

Le géant aurait d’ailleurs pu largement compter sur une interaction entre Stadia et ses smartphones Pixel pour booster son service de Cloud Gaming, mais cela n’a jamais été mis en avant par Google. Avoir une bonne idée et beaucoup d’argent sont deux éléments de réussite certains, mais le manque de « talent » n’a pas pu sauver les meubles.

Stadia a été conçu sur des fantasmes improbables ?

Ce qui ressort de cet échec est, selon nous, une déformation de la réalité. Basé sur un fantasme, Google Stadia n’était finalement qu’un service de plus dans le paysage du gaming, et surtout l’un des plus compliqués qui soit. Cette méconnaissance de ce qu’est l’industrie des jeux vidéo a poussé Google à croire en des schémas irrationnels et en des besoins chez les joueurs qui n’existaient tout simplement pas. Une grosse erreur qui n’a jamais permis à Stadia d’exister réellement parmi les consoles et le PC autre que par des ambitions fantasmées.

Mon avis sur l’échec de Stadia

Comme dit en introduction de cet article, je n’ai jamais cru au succès de Google Stadia. Non seulement Google est connu pour mettre en fonctionnement beaucoup de choses pour finalement les tuer sans remord quelque temps plus tard, mais la formule était vouée à un échec certain pour toutes les raisons citées dans les lignes rédigées précédemment.

La grosse erreur de Google a également été de faire confiance à Phil Harrisson qui n’arrive plus à assurer de succès aux projets qui lui sont confiés depuis son départ de chez PlayStation en 2008. De Infogrames à Atari en passant par Gaikai, Microsoft et enfin Google, ses expériences professionnelles sont marquées d’échecs en pagaille, à répétition.

Cet échec confirme également, selon moi, que les GAFAM ne comprennent finalement pas grand chose à l’industrie des jeux vidéo en ne comptant que sur la taille de leur porte-feuille pour réussir. Entre fantasme de devenir leader du gaming et croyances totalement éloignées des besoins réels des joueurs, Google s’est pris les pieds dans le tapis avec un retour à la réalité qui a très rapidement fait mal au géant américain.

De quoi avoir quelques frayeurs pour Microsoft et son Xbox Game Pass en cas de non explosion des abonnés ? La question peut se poser tant Xbox fait un « all-in » dans cet abonnement qui pourrait, s’il ne décolle jamais plus que cela, aboutir à un « stop » de la part de Microsoft. Quant à Amazon, Facebook et Apple, leur leadership dans le gaming semble également plus que compliqué avec des projets pour le moment plus que confidentiels (hors Meta Quest côté Facebook qui semble se trouver une cible)…

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Related Posts

    PS Plus Juin 2024 | Les jeux Extra & Premium

    Sony dévoile les jeux « gratuits » de l’abonnement PS PLUS de juin 2024 pour les abonnés Extra & Premium sur PS5 et PS4

    Killing Floor 3 | Du gore, des tripes et une sortie en 2025 !

    La série Killing Floor accueillera un nouvel épisode en 2025, et dévoile son gore en vidéo avec des détails sur le jeu !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire également

    PS Plus Juin 2024 | Les jeux Extra & Premium

    • By Sadako
    • juin 12, 2024
    • 643 views
    PS Plus Juin 2024 | Les jeux Extra & Premium

    Killing Floor 3 | Du gore, des tripes et une sortie en 2025 !

    • By Sadako
    • juin 12, 2024
    • 241 views
    Killing Floor 3 | Du gore, des tripes et une sortie en 2025 !

    COD: Black Ops 6 ne prendra finalement pas plus de 300 Go

    • By Sadako
    • juin 12, 2024
    • 331 views
    COD: Black Ops 6 ne prendra finalement pas plus de 300 Go

    Metal Gear Solid: Snake Eater Delta | Date de sortie, éditions à venir et trailer

    • By Rainbow
    • juin 11, 2024
    • 877 views
    Metal Gear Solid: Snake Eater Delta | Date de sortie, éditions à venir et trailer

    Longue séquence de gameplay pour Assassin’s Creed: Shadows

    • By Rainbow
    • juin 10, 2024
    • 170 views
    Longue séquence de gameplay pour Assassin’s Creed: Shadows

    Nouvelles infos pour Phantom Blade Zero

    • By Rainbow
    • juin 10, 2024
    • 532 views
    Nouvelles infos pour Phantom Blade Zero