Test de Sekiro: Shadows Die Twice

Fans de la saga Dark Souls, de Bloodborne ou encore de difficultés extrêmes, vous avez peut-être été tenté par Sekiro: Shadows Die Twice qui abandonne le côté médiéval pour ici s’aventurer du côté du soleil levant. Ce grand changement d’environnement est-il réellement bénéfique et fonctionne-t-il correctement ? Vous le découvrirez tout au long de ce test réalisé sur PS4 Pro via une clé PS4 fournie par Activision. 

Présentations

Vous êtes un shinobi dans un japon médieval fantastique durant l’époque Sengoku, votre mission est de retrouver votre maître et de le protéger coûte que coûte quitte à y perdre la vie, voilà le speech de base de ce Sekiro: Shadows Die Twice.

Vous vous doutez bien que ça ne sera pas aussi simple que ça. Au début du jeu vous allez perdre votre bras gauche (je vous laisse le soin de découvrir comment) et vous réveiller avec une prothèse qui peut embarquer pas mal de « gadgets » aussi appelés outils de prothèse qui vous seront bien utiles voire même salvateurs tout au long de votre aventure.

Mais surtout cette prothèse vous servira de grappin pour vous accrocher un peu partout, enfin, presque partout car les points d’accroche sont prédéfinis et vous ne pourrez pas vous accrocher où vous le désirez. Sur ce point, on aurait aimé un peu plus de liberté mais ça laisse de bien beaux espoirs pour Sekiro 2, si un jour il y en a un (vu le succès du jeu, c’est presque une certitude).

Le fait de pouvoir grimper sur les toits ou les arbres gràce à votre grappin laisse entrevoir pas mal de possibilités, tant au niveau de l’exploration que dans l’approche des combats. Cette verticalité dans les différents lieux que vous traverserez est un plus notable mais comporte aussi son lot de défauts (points d’accroche pas toujours visibles ou précis) et la caméra n’aidant pas toujours dans les situations les plus délicates, car oui la caméra n’a pas évolué depuis les « Souls » ou « Bloodborne » (à croire que c’est une marque de fabrique) , elle a même plutôt régressé, se plaçant derrière votre personnage ou alors contre un mur, vous empêchant de suivre l’action et devenant parfois un peu folle en tournant dans tous les sens, ce qui vous vaudra certainement une mort vous laissant un goût amer.

Pas vu, pas pris !

Les premières minutes de Sekiro vont vous paraître famillières si vous avez déjà joué à un jeu From Software mais feront aussi office de tuto, car oui, Sekiro, à la différence de ses ainés vous propose un tutoriel assez simple mais plutôt efficace. On vous apprendra tout de suite à vous cacher dans les hautes herbes pour éviter de vous faire repérer car l’accent sera mis sur l’infiltration si vous voulez survivre dans ce monde de brutes.

En vous plaçant dans le dos d’un ennemi vous avez la possiblité de lui ôter une « barre de vie » et donc de faire un coup fatal (le point rouge vous indiquant que le coup sera fatal) , dans le cas échéant vous serez contraint d’engager un combat en duel à l’épée ou fuir si vous voyez que votre adversaire en a une plus longue que vous.. Ce système a ses imperfections, le lock étant assez capricieux, lockant parfois un ennemi au loin au lieu de locker celui qui est juste devant vous, laissant place a des « foirages » d’approche silencieuse, ce qui est assez gênant car dans une zone infestée d’ennemis vous pourriez avoir tout le monde sur le dos.

L’IA joue un rôle important dans ces approches car elle est assez inégale, parfois proche du néant en ne vous voyant pas alors que vous êtes devant eux ou alors complètement « cheatée » en vous repérant à 2km sans que vous puissiez faire quoi que ce soit, ce qui vous amènera à vous poser la question suivante : Je fonce dans le tas et j’en élimine au moins un ou j’y vais furtif et je risque de foirer mon approche et de me faire découper en deux…

En tous cas vous avez le choix et vous pouvez parfois retirer une barre de vie complète à un boss en l’approchant furtivement.

A l’attaque !

Si vous êtes un habitué du genre vous allez d’ailleurs trop vite repérer les zones de boss qui vont vous sauter aux yeux, ce qui laisse peu de surprise, mais les plus surprenants restent les « demi-boss » qui peuvent être n’importe où et ressembler à un enemi déjà croisé auparavant (même dans une zone déjà visitée et que vous connaissez par cœur car si vous progressez dans l’histoire les lieux changeront et des nouveaux boss apparaitront) , à vous d’être vigilant.

Le charisme et le design des boss est plutôt sympa mais assez convenu pour certains, japon féodal oblige les samourais et ninjas sont de la partie mais le gros défaut dans tout ça c’est que la plupart voire une grande majorité des boss se retrouvent en doublon en progressant dans l’aventure, certains sont secondaires mais ce choix est assez surprenant de la part des développeurs. Pour en venir à bout vous aurez besoin de retirer une à plusieurs barres de vie avec des coups fatal vous poussant à parer avec un timing serré et vous mettant la pression tel un couperet qui peut tomber à tout moment.

Les combats au katana sont le plus gros point fort du jeu, le système de parade et de contre reste à ce jour un des mieux foutus que j’ai eu à voir et à essayer, vous poussant parfois à rester devant la pointe de lame d’un adversaire sans broncher pour parer au bon moment, impactant directement vos chances de victoire contre lui, car vous allez réduire sa jauge de posture, presque plus importante que la barre de vie. La jauge de posture vous permet, quand elle est pleine chez l’adversaire, de lui assener un coup fatal lui vidant instantanément sa barre de vie, votre jauge de posture vous permet de bloquer ou parer des coups et de rester stable sur vos appuis, si votre jauge venait à se remplir sous les coups de l’adversaire vous tomberez à genoux et serez destabilisé laissant une ouverture qui peut changer l’issue du combat,ce qui donne une dynamique assez impressionnante aux affrontements, exit au passage les différentes armes genre épée bouclier, hache lance etc… des Souls, ici vous n’aurez que votre Katana et votre prothèse pour vous défendre.

A cela s’ajoute un arbre de talents assez fourni avec différentes techniques de combat étoffant votre panoplie de coups ou bien des effets passifs comme par exemple récupérer un peu de vie à chaque exécution. Pas toujours efficaces et assez anedotiques certains talents ne vous seront jamais utiles, vous préfèrerez rester sur ceux que vous connaissez et avec lesquels vous serez le plus à l’aise.

Mais pour débloquer ces talents vous aurez besoin de points de talents évidemment, points de talents qui se gagnent avec l’exp obtenue pour chaque ennemi battu ou bien si vous fouillez assez vous aurez la possibilité de trouver des parchemins vous donnant un accès direct à la compétence associée, idem au niveau de certains PNJ que vous devrez trouver pour accomplir des quêtes et avoir des récompenses spéciales, par exemple des items uniques ou d’autres objets de quête ou de soin, d’attaques etc… (les objets étant selon moi inutiles à part quelques-uns qui vous seront indispensables pour battre certains boss ou enemis).

Le fait de farmer devient moins important car vous aurez des paliers d’exp qui bloqueront un point de compétence à chaque fois, vous évitant de tout perdre d’un coup (chaque mort définitive vous fera perdre la moitié de votre exp et la moitié de votre argent). Au premier abord le système de combat paraît simpliste avec juste un coup normal sur R1 et un coup d’estoc en maintenant R1, on cherche le coup puissant sur R2 mais rien, c’est assez perturbant au début mais on s’y fait car par la suite on voit que les combats deviennent de plus en plus techniques et exigeants.

Le système d’esquive a aussi son importance mais beaucoup moins que dans un Souls, le jeu vous poussant surtout à faire face à l’adversaire et à contrer et contre attaquer quitte à être plus agressif que lui.

Je vois des gens qui sont morts…

Le jeu vous propose le choix de rescussiter une fois que vous êtes tombé au combat (je vous laisserais le soin de découvrir pourquoi et comment pour ne pas spoiler) comme pour vous donner un second souffle et en finir avec votre adversaire, plutôt bienvenue cette feature devient vite indispensable vers la fin du jeu vous permettant de vous soigner et peut-être d’asséner le coup final.

Au niveau de la barre de vie et de la jauge de posture vous pourrez les améliorer en trouvant des « perles de chapelets » ou en battant des boss (vous octroyant aussi la possibilité d’améliorer votre puissance d’attaque en utilisant les souvenirs), pour la gourde même principe, il vous faudra trouver des items prècis disséminés dans les lieux que vous traverserez.

Oh c’est joliii !

Côté technique le jeu est parfois beau, parfois « moche », certains environnements étant peu inspirés et assez redondants, mais sa direction artistique est remarquable avec des lieux ouverts donnant un point de vue sur un panorama de cascades, de temples, de montagnes enneigées ou de cerisiers en fleurs, et les effets visuels style feuilles qui volent, particules de poussière ou encore étincelles suite au choc des lames sont eux aussi assez bluffants, reste un souci, le framerate, pour le coup c’est très déçevant.

Au début le jeu tourne aux alentours de 45 FPS avec quelques chutes mais rien de bien grave, par contre au fur et à mesure que vous allez progresser dans l’aventure vous allez remarquer des chutes de plus en plus fréquentes et importantes et même carrément des micro freeze vous empêchant par exemple de vous accrocher à une corniche ou de taper un enemi au bon moment, les sauts en deviennent imprécis et la frustration pointe le bout de son nez dans ces cas-là.

Tapage nocturne…

Au niveau de la bande sonore c’est du tout bon, quand les lames s’entrechoquent c’est un festival les effets du vent, les bruits de pas, les explosions et les dialogues et différents cris de guerre des persos en plein combat sont très bien retranscrits, on notera au passage que les développeurs nous laissent le choix de la langue, ça va du japonais à l’espagnol en passant par l’allemand et même une VF qui est plutôt convainquante, le japonais étant par défaut le plus adapté.

Alors il est bien ce Sekiro ?

Vous allez passer par différentes émotions dans Sekiro : Shadows Die Twice, tantôt l’emerveillement quand vous allez découvrir une zone magnifique ou un objet clé, tantôt

l’énervement quand vous allez mourir pour la 52ème fois contre le même boss (la fameuse phrase « mais j’ai bloqué pourtant » va souvent sortir de votre bouche), tantôt la frustration quand un ennemi vous fera tomber dans un trou devant une statue de repos mais surtout la joie quand vous allez réussir à porter le coup final à un enemi difficile qui vous en a fait baver, en tous cas le dernier né des studios From Software ne vous laissera pas indifférent et une fois commencé on a envie de continuer, et c’est un très bon signe, reste à savoir si vos nerfs tiendront.

La durée de vie peut varier d’un joueur à l’autre mais comptez une bonne trentaine d’heures pour terminer le jeu une première fois et bien plus si vous voulez tout faire dans le jeu et débloquer le trophée platine (34 trophées disponibles). Sachez d’ailleurs qu’un new game + est dispo une fois le jeu terminé et vous pourrez enchainer les parties new game + autant que vous le souhaitez mais attention à la difficulté qui augmente à chaque début de game.

En bref Sekiro : Shadows Die Twice est un bon jeu, pas parfait mais qui nous montre son potentiel et la volonté des développeurs à sortir de leur zone de confort et de découvrir de nouveaux styles et horizons, à vous d’en juger si vous aimez le style ou juste si vous aimez le défi car oui le jeu est très difficile, même parfois un peu excessif (hitbox douteuses, caméra capricieuse, framerate souffrotant sur PS4 PRO…) mais ça vaut le détour.

Verdict : 17 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test DLC Elden Ring | A la hauteur du GOTY de 2022 ?

    On a testé pour vous l’extension Shadow of the Erdtree, le DLC Elden Ring qui vient de sortir sur PC et consoles !

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    A lire également

    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    • By Sadako
    • juillet 13, 2024
    • 546 views
    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    • By Sadako
    • juillet 12, 2024
    • 572 views
    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    • By Sadako
    • juillet 10, 2024
    • 898 views
    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 883 views
    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    Exoprimal | Le jeu de dinosaures de Capcom déjà abandonné

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 879 views
    Exoprimal | Le jeu de dinosaures de Capcom déjà abandonné

    Dead Rising Deluxe Remaster | Sortie et nouveautés en détails

    • By Sadako
    • juillet 6, 2024
    • 1088 views
    Dead Rising Deluxe Remaster | Sortie et nouveautés en détails