Test de Monster Hunter World

Née sur PlayStation 2 puis uniquement représentée sur consoles Nintendo depuis quelques années, la série Monster Hunter revient enfin faire un tour sur les consoles de la concurrence, via Monster Hunter World disponible sur PS4 et pour la première fois sur une console Microsot, la Xbox One (et sur PC à l’automne 2018). Plein de promesses et de renouveau, cet épisode vaut-il le coup sur la distance ? Verdict dans notre test de Monster Hunter World réalisé sur PS4 Pro, via une édition Blu-ray offerte par Capcom.

Des graphismes sublimes et un univers enchanteur

Non pas que les versions Wii et Wii U des derniers opus étaient vilaines, mais si vous avez joué à Monster Hunter 3 Ultimate et Monster Hunter 4 Ultimate sur 3DS, vous serez absolument ravi de découvrir un Monster Hunter World qui affiche « enfin » des graphismes à la hauteur de ce que nos consoles modernes peuvent fournir de mieux. Adieu l’aliasing et les textures « low cost » donc, même si le moteur de ce Monster Hunter World accuse tout de même quelques années, étant une version remaniée du MT Frameworks datant de Lost Planet et Dead Rising (2006). Nous aurions bien sur aimé que Monster Hunter World tourne sous Pantha Rei ou RE Engine, voire même Unreal Engine 4, mais force est de constater que dans l’ensemble, les graphismes du jeu suffisent à sublimer la fantastique direction artistique de la série, à nouveau excellente dans ce MH World.

La distance d’affichage est en effet très bonne, et les effets climatiques, le cycle jour / nuit et les particules volumétriques magnifient les belles teintes des environnements, tandis que la faune et la flore de Monster Hunter World restent ce qu’elles sont depuis toujours dans la saga : superbes.

Les principaux défauts visuels seront donc à attribuer à des animaux et autres éléments lointains du décor qui s’animent à seulement quelques FPS pour économiser de la mémoire vidéo, à certaines textures qu’il ne vaut pas mieux fréquenter de trop près et à quelques chutes de framerate çà et là. Mais une fois encore, la diversité des monstres et des environnements traversés rattrapent largement les petites faiblesses graphiques d’un Monster Hunter World qui restera toujours agréable à regarder. Selon vos goûts, vous trouverez peut-être certains environnements mieux réussis que d’autres, notamment le Plateau de Corail qui nous paraît vraiment trop criard, bariolé et pas toujours de très bon goût.

Enfin, si vous avez une PS4 Pro ou une Xbox One X, vous aurez le plaisir de pouvoir sélectionner quelques modes d’affichages différents. Du grand classique qui vous permettra donc de favoriser la résolution de Monster Hunter World, le taux d’images par seconde avec une résolution moindre, ou de booster la qualité graphique qui fera afficher plus d’éléments au jeu. De notre côté, ayant essayés les trois rendus, nous sommes rapidement restés sur le mode « Résolution » qui livre le meilleur rendu à nos yeux. Enfin, pour terminer cette partie technique de Monster Hunter World, le rendu HDR n’est pas le plus réussi de ces derniers mois, étant parfois trop faible ou trop prononcé pour vraiment apporter une plus-value graphique.

Le Monster Hunter parfait pour les débutants ?

Bénéficiant de nombreuses nouveautés par rapport aux anciens opus de la série qui restaient sur une formule classique, l’une d’entre elles qui nous a le plus plu est la scénarisation de Monster Hunter World. Au contraire des précédents volets, une véritable histoire prend forme dans celui-ci, en racontant comment votre personnage arrive sur le « Nouveau Monde » et ce qu’il devra faire pour en savoir plus sur sa naissance et ses habitants de toutes races. Monster Hunter reste un Monster Hunter, mais cette narration permet quelques quêtes spéciales très impressionnantes qui changent les habitudes des joueurs, en sachant rythmer l’aventure sans pour autant transformer Monster Hunter World en jeu d’aventure classique, soumis à scénario et à une rigidité certaine.

Nous tuerons en revanche la rumeur qui veut que ce Monster Hunter soit l’épisode à faire absolument pour découvrir la série. Certes plus abordable que certains opus, Monster Hunter World n’en reste pas moins très complexe à saisir si vous n’avez jamais foulé le pas sur les terres de Capcom, et il faudra donc une grosse dose de patience pour assimiler les nombreux tutos, multiples explications textuelles, mais surtout vous familiariser avec les améliorations de votre personnage. Au contraire d’un RPG classique qui vous fait évoluer en jouant et en combattant, Monster Hunter World propose en effet une évolution soumise aux items que vous accumulerez au cours de vos parties de chasse, autorisant alors à crafter des équipements divers et variés, et à les améliorer.

Autant dire que vous passerez énormément de temps à faire et refaire des missions pour acquérir ces items, pour ensuite aller à la forge pour récupérer votre équipement, moyennant finance via la monnaie du jeu. Au bout de quelques heures, tout devient alors plus limpide, et les missions s’enchaînent sans que l’on voit les heures défiler, gage d’un excellent titre en général. En ce qui concerne la difficulté, Monster Hunter World n’est pas non plus le plus simple de la série comme nous avons pu le lire à droite, à gauche, et il faudra vraiment trouver son style de jeu et bien s’occuper de l’équipement de votre personnage et son Palico (familier qui vous suit dans votre aventure) pour enfin être à l’aise et ne pas mourir face à la première grosse bestiole rencontrée. Et si vous galérez vraiment trop, la coopération pourra vous aider à mieux maîtriser le gameplay du jeu.

Coopération et durée de vie XXL

En PLS devant une bestiole qui fait 10 fois votre taille et 150 fois votre poids ? Envie de chasser entre amis ? Fort heureusement, Monster Hunter World vous permet à nouveau d’évoluer jusqu’à 4 joueurs en simultané, pour des combats qui deviendront rapidement épiques dès lors que vous vous attaquerez à des bestioles comme l’Anjanath, l’Odogaron ou encore les Dragons Anciens. On regrettera en revanche un système de mise en route de la coopération vraiment mal fichu, puisque vous ne pourrez pas vraiment évoluer ensemble, mais vous rejoindre durant une quête en envoyant une fusée de détresse. Encore une fois, ce n’est qu’en jouant que vous vous familiariserez avec ce système, mais nous aurions souhaité quelque chose de plus limpide.

Côté durée de vie, Monster Hunter World reste là encore fidèle aux codes de la série, avec des centaines d’heures de contenu au programme. Terminer la quête principale vous prendra environ 20 / 25 heures, tandis que le jeu ne commencera que réellement à montrer son potentiel quand vous vous attaquerez aux quêtes « experts ». On retrouvera d’ailleurs, outre les quêtes classiques, une liste d’objets à rapporter absolument faramineuse à l’intendance, des combats d’arènes impressionnants, des expéditions libres où vous ferez ce que bon vous semble, un équipement sans fin à débloquer et à crafter, et un inventaire qui vous donnera le tournis au début tant les possibilités sont grandes. En bref, Monster Hunter World vous occupera longtemps si vous accrochez au concept !

Des nouveautés qui dynamisent la série

Vous faites partie des joueurs qui reprochent à Capcom de se reposer sur ses lauriers avec la saga ? Monster Hunter World vous prouvera que les développeurs se sont vraiment creusés les méninges pour donner un épisode qui va beaucoup plus loin que les autres opus. Au rang de ce qui nous a surpris, outre la scénarisation du jeu, on notera donc les « écofacts » à trouver qui vous en diront plus sur la faune et la flore du jeu (avec des incidences sur la découverte du Nouveau Monde à Astera, le village du jeu), diriger les grosses bestioles entre elles pour qu’elles se mettent sur la tronche en vous laissant spectateur du massacre (vous n’avez qu’à porter les coups de grâce en fin de combat pour empocher le pactole), grimper sur les monstres pour les attaquer en vous déplaçant sur eux, la disparition totale des temps de chargement entre les zones d’un environnement, la possibilité de popper à plusieurs endroits de la map via des camps de base multiples ou encore la nouvelle disposition des races de monstre qui ne rôdent qu’à certains endroits précis de la map.

Ces nouveautés ne sont d’ailleurs qu’un échantillon de ce qu’il sera possible de faire dans Monster Hunter World, et nous vous laisserons le soin d’aller encore plus loin par vous-même pour vous rendre compte des évolutions positives de cet opus qui fait un bien fou à la série.

Un doublage français réussi

Grande première pour la saga, Monster Hunter World est le seul et unique épisode à enfin disposer d’un doublage vocal. Disponibles, de plus, en français, les doublages sont bons, et les cinématiques restent toujours cohérentes. On notera quelques animations faciales peut-être pas toujours en phase avec les dialogues, mais d’une manière générale, cela fait un bien fou de voir un Monster Hunter s’exprimer oralement, faisant gagner en immersion encore plus. Côtés musiques et bruitages, c’est encore et toujours du très haut niveau.

Monster Hunter World – Le jeu qu’il vous faut ?

Le titre de Capcom laisse entrevoir un futur bien plus novateur grâce à ce Monster Hunter World qui renouvelle la formule sans pour autant la dénaturer. Si vous étiez déjà fan de la saga, l’hésitation n’est pas permise tant l’expérience de jeu capturera votre attention et votre temps libre comme un trou noir. Pour les joueurs qui souhaiteraient découvrir la série avec ce Monster Hunter World, nous leur répondrons simplement qu’il n’est pas plus adapté qu’un autre opus à cette tache, restant exigeant et compliqué à saisir pendant quelques heures. Mais si vous passez le cap, vous risquez bien d’avoir envie de faire les autres opus dans la foulée, même s’ils vous paraîtront sans doute un peu trop psycho-rigide comparé à ce Monster Hunter World qui propose une nouvelle formule exquise ! Assurément un jeu à faire absolument en ce début d’année 2018 sur PS4 et Xbox One !

Verdict : 18 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test DLC Elden Ring | A la hauteur du GOTY de 2022 ?

    On a testé pour vous l’extension Shadow of the Erdtree, le DLC Elden Ring qui vient de sortir sur PC et consoles !

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    A lire également

    Mise à jour PS5 en version 24.05-09.60.00 | Ce que ça change

    • By Sadako
    • juillet 24, 2024
    • 377 views
    Mise à jour PS5 en version 24.05-09.60.00 | Ce que ça change

    Xbox Game Pass | Abonnement 100% Cloud et formule avec pubs ?

    • By Rainbow
    • juillet 24, 2024
    • 137 views
    Xbox Game Pass | Abonnement 100% Cloud et formule avec pubs ?

    Assassin’s Creed: Shadows | Ubisoft répond aux critiques sur Yasuke

    • By Rainbow
    • juillet 24, 2024
    • 239 views
    Assassin’s Creed: Shadows | Ubisoft répond aux critiques sur Yasuke

    Helldivers 2 | Une grosse mise à jour en août 2024

    • By Sadako
    • juillet 23, 2024
    • 344 views
    Helldivers 2 | Une grosse mise à jour en août 2024

    PlayStation Showcase | PS5 Pro et jeux de 2025 en Septembre 2024 ?

    • By Sadako
    • juillet 23, 2024
    • 594 views
    PlayStation Showcase | PS5 Pro et jeux de 2025 en Septembre 2024 ?

    La FTC porte plainte contre Microsoft concernant Xbox et Activision

    • By Sadako
    • juillet 19, 2024
    • 951 views
    La FTC porte plainte contre Microsoft concernant Xbox et Activision