Test de Hitman (2016) Episode 1

Initiée en 2000 et alimentée par un nouvel épisode tous les deux ans, la série Hitman atteint aujourd’hui un âge certain, tout en rencontrant les mêmes problèmes que les licences approchant la maturité, à savoir réussir à perdurer en plaisant aux fans tout en séduisant de nouveaux joueurs. Après une longue absence et un reboot plus orienté action avec Hitman: Absolution, critiqué par les puristes qui ne retrouvaient pas vraiment l’âme des premiers opus, IO Interactive revient en 2016 avec une toute nouvelle formule, bien plus proche de Blood Money et ancêtres, tout en optant pour un format épisodique, fait jamais vu dans la saga jusqu’à présent. Dans ce test du prologue, synonyme de Hitman: Episode 1, l’heure est au jugement de cette introduction que nous avons pu tâter sur PC, via un code Steam offert par Square Enix qui nous ouvre droit à la saison complète.

Un format épisodique mérité ?

Pour être honnête avec vous, ce format épisodique pour Hitman ne nous parait vraiment pas adapté. L’est-il seulement pour un genre de jeu ? S’il est toujours plus agréable de faire un jeu d’une traite sans avoir à attendre des semaines pour connaitre la suite, avouons quand même que le découpage en épisode passe beaucoup mieux pour les jeux de Telltale que pour ce nouveau reboot des aventures d’Agent 47. Pour s’adapter à ce type de format téléchargeable, IO Interactive a en effet du faire des choix dans le développement de Hitman version 2016, que nous vous détaillerons dans le dernier paragraphe de ce test. Un choix critiquable que nous aurions aimé ne pas subir pour cette production, pour un sentiment qui se renforce maintenant que nous avons terminé ce prologue.

Avant d’aborder le scénario du jeu, un coup d’oeil sur la réalisation technique et la direction artistique de cet épisode 1 s’impose. Si vous avez déjà fait la bêta, vous découvrirez alors la même beauté visuelle, avec des environnements qui profitent de tout ce que la technologie actuelle peut offrir en termes de reflets, éclairages multiple, modélisation des personnages et volumétrie. Hitman est très agréable à regarder, en particulier sur notre version PC, même si l’optimisation aurait pu être un brin meilleur. Devoir rogner quelques légères options sur une GTX 970 nous parait en effet un peu abusé, même si le nombre souvent impressionnant de PNJs à l’écran pompe beaucoup de mémoire vidéo. Côté charisme, nous avons en revanche trouvé une petite régression vis-à-vis de ce que pouvait procurer Absolution. Certes, ce titre est diablement différent, mais les personnages et les interactions entre les PNJs renvoyaient une impression de niveaux vivants bien supérieure à ce que procure ce reboot 2016. C’est assez froid et austère comme un Agent 47 en pleine négociation.

Ce n’est d’autant plus pas la narration des scènes cinématiques qui rattrapera le tout pour deux raisons. La première est que, malheureusement, aucun doublage des voix en français n’existe, tandis que la seconde est à mettre sur le compte de cut-scenes qui se contentent un léger briefing, encore une fois assez austères. On sent que les développeurs ont voulu rester près de la personnalité de 47 dans la mise en scène pour implanter une aura assez froide au tout, mais cette timidité peine quelque peu à immerger les joueurs de manière optimale dans l’aventure du jeu. Et ce n’est pas le scénario de cet Hitman qui vous retiendra outre mesure dans ce prologue qui se contente du minimum sur ce point précis.

Un scénario minimaliste

Les scénarii des différents épisodes de la saga Hitman n’ont jamais été ultra fouillés, la narration se faisant souvent bien plus profonde au sein des briefings en lieu et place d’une trame principale, hors Hitman Absolution qui proposait un cocktail plus explosif. Dans ce premier épisode, on y découvre alors un Agent 47 jeune, puisque les missions d’introduction de ce prologue se déroulent quelques années avant le premier opus, au moment où 47 rencontre Diana. Une fois ces missions d’apprentissage terminées, on incarnera un 47 plus âgé, puisque le scénario entame une longue ellipse qui nous envoie après les événements relatés dans Hitman Absolution. Un reboot, certes, mais qui n’oublie pas non plus ses racines pour que l’histoire de notre tueur à gage soit la plus cohérente possible. Remarquez, vu le peu de références faites aux anciens opus dans cet Episode 1, les scénaristes ne risquaient pas trop de se tromper…

Le décryptage d’un game design à double tranchant

Maintenant que le background et le côté purement technique de Hitman n’a plus de secrets pour vous, il est grand temps de se plonger dans ce que IO Interactive a fait de mieux dans le jeu, soit son gameplay et son level design, qui sont aussi deux points à double tranchant. Que ceux qui ont détesté Absolution se lèvent, ce reboot 2016 n’a plus rien à voir avec la recette explosive de 2012 qui avait perdu pas mal de fans. Outre les missions du briefing servant de tutoriel au jeu, les amoureux d’infiltration pure et dure auront un plaisir incommensurable à redécouvrir des environnements ouverts où la liberté d’action prime. Une fois laché dans le manoir Parisien pendant un défilé de la Fashion Week, vous pourrez en effet imaginer beaucoup de méthodes différentes pour arriver à vos fins, pour remplir votre mission de base et ses objectifs secondaires. Les costumes ont enfin à nouveau de l’importance, puisque vous ne pourrez plus remplir une mission en restant en costard cravate.

C’est d’ailleurs le point le plus ingénieux de ce premier épisode, puisque le gameplay et le level design tournent beaucoup autour des déguisements. Si vous ne pourrez pas infiltrer certaines pièces en civil, il faudra en plus faire attention aux PNJs disposant d’un point blanc au dessus de la tête, puisque ceux-ci reconnaitront tout de suite que vous n’êtes pas un membre du staff. S’en suivra alors, en cas de faux pas, d’une course poursuite graduée par différents états de suspiçion qu’il faudra appréhender très vite sous peine de déclencher leur colère et de tomber sous leurs balles en un rien de temps. Sur le terrain, vous aurez donc à nouveau plusieurs choix pour remplir vos objectifs. Autant vous dire qu’avant d’accomplir une mission, il va falloir beaucoup observer les lieux, épier les personnages clés des niveaux pour comprendre leurs déplacements, et savoir comment agir pour ne pas vous faire repérer trop vite, ou trop fort. Le plaisir des anciens Hitman revient alors au galop, pour des terrains de jeux appréhendables de bien des manières. Les plus courageux pourront même désactiver toutes les aides, tous les guides, pour découvrir des niveaux qui seront alors truffés de pièges, avec un 47 qui risque la mort à chaque cm² des environnements. Dommage que l’on grille pourtant si rapidement comment fonctionne le jeu…

Une IA vraiment contrastée

C’est malheureusement un constat qui s’impose très rapidement, on finit très vite par lire comment fonctionne Hitman Episode 1. On arrive même à exploiter des failles qui mettent au grand jour une intelligence artificielle trop sommaire et prévisible. Au gré de vos différentes parties, vous vous rendrez compte que les déplacements des « ennemis » ne sont pas d’un génie absolu, et que de trop nombreuses errances sont présentes. On pensera notamment à quelques phases où nous étions activement recherchés, pour finalement nous en sortir parfaitement bien alors que nous avions fait des erreurs dans notre stratégie. En somme, si les ennemis ne vous ont pas dans leur champ de vision, vous pourrez vous en sortir facilement, l’investigation de leur part étant proche du néant. On s’étonnera en revanche de quelques passages où vous vous ferez griller pour un oui, pour un non, alors que vous n’aviez pas spécialement attiré l’attention. Avec une IA aussi instable, les missions tournent parfois au grand n’importe quoi, fait regrettable pour une expérience qui mise tout sur la pluralité des approches et des techniques d’assassinat.

Joue encore avec moi !

Si les défauts d’IA sont difficilement pardonnables, Hitman possède en revanche une architecture qui a vraiment été poussée à fond pour convenir au format épisodique de ce reboot. Ce qui sera un point fort pour quelques uns d’entre vous sera certainement un cauchemar pour d’autres, mais ce prologue a été imaginé pour que vous fassiez le tour des mêmes missions plusieurs dizaines de fois. Les terrains de jeu étant particulièrement propices à la réflexion, les développeurs (et les joueurs) vous ont concocté tout un tas de missions à accomplir avec des conditions de plus en plus difficiles dans le menu « Contrats ». Une fois la mission terminée, vous pourrez donc la recommencer en essayant de l’accomplir avec un type particulier de costume, avec une arme précise, ou en tuant la cible d’une manière donnée. On se rend alors compte de toute la richesse du level design de ce nouveau Hitman, qui promet vraiment un grand nombre de parties qui ne se ressembleront pas d’un point de vue déroulement des choses. 20 niveaux de maitrise sont disponibles pour chaque terrain du jeu, ce qui donne un rejouabilité absolument énorme à ce prologue. Le mode Escalade est lui aussi très réussi, et conviendra parfaitement aux joueurs chevronnés qui connaissent les niveaux par coeur, où ils devront faire un enchainement d’actions de plus en plus difficiles. Gros point noir en revanche pour ces deux modes de jeu, l’obligation d’être connecté à internet pour en profiter…

Mais si la rejouabilité est bonne, on ne peut s’empêcher de penser à ce foutu format épisodique qui nous force littéralement à faire et refaire le tour des niveaux qu’on connait par coeur pour amortir nos 14,99€. Les puristes adoreront très certainement cette recherche de la perfection, tandis que les joueurs plus « courants » feront le tour du prologue entre 1h30 et 2h sans forcément avoir envie d’y revenir. C’est d’ailleurs pour cela que notre test de ce premier épisode d’Hitman ne peut pas prétendre à une note supérieure à 12/20, pour un contenu vraiment chiche qui donne le tournis. Refaire deux ou trois fois une même mission est véritablement agréable vu la diversité d’approches que propose le level design, mais voir les mêmes errances d’IA et mêmes décors en boucle n’est pas l’idée du siècle. Un premier épisode qu’on conseillera donc vivement aux amoureux de 47 version Blood Money, tandis que nous recommanderons aux autres d’attendre que plusieurs épisodes soient disponibles pour ne pas avoir l’impression d’être enfermé et frustré dans un modèle économique qui force trop sur la répétitivité.

Verdict : 12 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test DLC Elden Ring | A la hauteur du GOTY de 2022 ?

    On a testé pour vous l’extension Shadow of the Erdtree, le DLC Elden Ring qui vient de sortir sur PC et consoles !

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    A lire également

    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    • By Sadako
    • juillet 13, 2024
    • 547 views
    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    • By Sadako
    • juillet 12, 2024
    • 573 views
    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    • By Sadako
    • juillet 10, 2024
    • 899 views
    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 884 views
    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    Exoprimal | Le jeu de dinosaures de Capcom déjà abandonné

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 880 views
    Exoprimal | Le jeu de dinosaures de Capcom déjà abandonné

    Dead Rising Deluxe Remaster | Sortie et nouveautés en détails

    • By Sadako
    • juillet 6, 2024
    • 1089 views
    Dead Rising Deluxe Remaster | Sortie et nouveautés en détails