Test de Call of Duty: Advanced Warfare

Née en 2003, la série Call of Duty nous offre un épisode par an depuis 2005 et la sortie de Call of Duty 2. Nous sommes à présent en 2014, et la série continue de livrer son opus annuel, avec Advanced Warfare qui succède à un Call of Duty: Ghosts qui nous avait pas mal déçu l’année passée, en particulier sur PS4 et Xbox One, n’exploitant vraiment pas assez les capacités des nouvelles consoles de Sony et Microsoft qui brillaient pourtant grâce à Battelfield 4. Mais c’est surtout la faiblardise de la campagne solo et la relative mollesse du multijoueur qui péchaient. Maintenant titulaire du développement de la série aux côtés de Treyarch et Infinity Ward, Sledgehammer Games nous livre son Advanced Warfare qui commence par faire plaisir à nos yeux, avec l’utilisation d’un moteur 3D qui fait enfin honneur aux supports sur lequel il tourne.

Que ce soit sur PC, PS4, Xbox One, Xbox 360 ou PS3, Call of Duty: Advanced Warfare reprend les vieilles traditions de la série, à savoir l’utilisation d’un taux d’images par seconde réglé sur 60, ce qui confère une fluiditié exemplaire pour une lisibilité de l’action maximale, sans ralentissements. Côté graphismes, on peut dire que les développeurs ont réussi à faire quelque chose de vraiment beau à regarder, avec des environnements qui regorgent d’animations et de vie (même si le tout est parfois un peu basique comme le traffic routier) et de détails. Les effets de lumières, les ombres et les effets de particules gagnent énormément en quantité et en qualité, pour un Call of qui affiche enfin des graphismes actuels. Ce n’est pas une vitrine technologique, et on note aussi une inégalité assez générale avec des niveaux plus beaux que d’autres, mais certains passages forcent le respect, et renvoient Ghosts à ses petits papiers. Le tout restera en revanche un bon ton en dessous de ce que nous livrait Battlefield 4 sur PS4, Xbox One, sans parler de la version PC.

En ce qui concerne les différentes versions de ce Call of Duty: Advanced Warfare, on notera un effort louable des développeurs dans l’optimisation des Xbox 360 et PS3 qui affichent un bien beau jeu, et des versions PS4 et Xbox One qui se valent. Sur PC, c’est un peu la loterie selon les configurations. Cela ira du simple au triple, avec des PC qui n’arriveront pas à faire tourner correctement le titre malgré une configuration adéquate. De nombreux bugs ont été à noter dans l’un de nos PC (temps de chargement qui ne collent pas à la durée des cinématiques, bugs divers) alors que Cod: AW tournait parfaitement bien sur un autre, pourtant de puissance équivalente. L’optimisation PC n’est toujours pas le point fort pour la série.

    

D’un point de vue artistique, le versant futuriste apporté par Advanced Warfare fait mouche. Couplée à une réalisation technique solide, la direction artistique peut alors faire des envolées rarement vues dans la saga. Dans la campagne solo, vous serez amenés à visiter toutes sortes de pays et d’environnements, variant les plaisirs avec brio. Mention spéciale pour les voyages effectués durant les 15 missions qui sont vraiment dépaysantes en vous en faisant voir de toutes les couleurs. A quoi ressemble les villes et les technologies en 2050 ? Call of Duty nous en offre une bonne vision, avec des grenades à vision 3D, des armes qui peuvent fabriquer elles mêmes des munitions grâce à l’imprimerie 3D, une armure EXO capable de bien des choses, et des armes à énergie condensée qui dépotent. Le tout est largement mis en scène avant les missions par des scènes cinématiques monstrueusement belles. Si toutes ne tournent pas avec le moteur du jeu, mais un rendu précalculé, elles sont toujours intéressantes à suivre, relatant les éléments scénaristiques avec succès.

Nous sommes donc en présence d’un épisode charismatique, même si les personnages restent toujours aussi lisses et peu attachants. Certes, le travail sur Kevin Spacey alias Mr Atlas dans le jeu est très bon, mais c’est le seul protagoniste qui sort du lot. Dans les évènements scénaristiques, que l’on suit pourtant avec attention, on a donc du mal à vraiment s’approprier les personnages et à pleurer leur miséricorde. Un segment que doit vraiment travailler la série, quel que soit son développeur.

    

Là où Advanced Warfare nous a complètement séduit en revanche, est bel et bien du côté de son gameplay et de son level design. Que l’on joue à ce Call of en Solo ou en Multijoueur, le fun est omniprésent, à la manière d’un Titanfall, l’aspect ephémère en moins. Il est en effet très plaisant d’utiliser les gadgets et armes du futur ainsi que l’EXO Suit qui nous offre tantôt une rapidité accrue, tantôt un double saut qui permet d’exploiter les environnements comme jamais dans la saga. Pour la Campagne Solo, qui dure environ 7 heures en normal, on sera amené à faire toutes sortes de missions différentes qui iront de vider une zone de ses ennemis à piloter des engins ou à prendre place sur une tourelle de défense. Les développeurs savent faire varier les plaisirs pour livrer un mode qui ne lasse jamais. Des QTE viendront par moment booster encore un peu plus l’ambiance déjà explosive à certains moments. En tant que FPS « pop-corn », CoD: AW est vraiment très bon dans cet exercice.

Côté Multijoueur, on retrouve toute l’effervescence d’un bon Call of Duty, des modes classiques et des nouveautés appréciables comme les modes Uplink et Momentum. Si rien n’est vraiment révolutionnaire, les ajouts de l’EXO Suit apportent de nouvelles perspectives dans les maps, et des mouvements et parties encore plus dynamiques qu’avant. En termes de contenu, sans DLC, vous pourrez évoluer sur 13 Maps différentes, disposer de 35 armes très largement paramétrables, un mode Coopération et des Défis Journaliers sur PC, PS4 et Xbox One (et plus tard via une mise à jour sur PS3 et Xbox 360). Comme c’est maintenant la mode dans les jeux multijoueur, les récompenses et le gain d’XP pleuvent avec abondance. Tout le monde pourra donc trouver ce côté addictif qui donne toujours envie de faire une partie de plus. Sur quelques Maps, des évènements dynamiques à la Battlefield pourront se déclencher, comme un Tsunami, mais leur présence est vraiment anecdotique et ne changera jamais le cours d’une manche. Dommage. Enfin, sachez que vous pourrez personnalisez votre personnage parmi 13 slots à présent, ce qui augmente encore les configurations sur le terrain, tout comme retrouver les Scorestreak qui proviennent aussi des Black Ops.

Avec tout ces éléments, vous vous douterez que la durée de vie de ce Call of Duty: Advanced Warfare est bonne, même sans DLC. Du côté de la bande son, on retrouve un doublage français percutant, jamais surjoué ni trop stéréotypé. On regrettera quand même d’entendre un peu trop souvent les personnages répéter toujours plus ou moins la même chose en jeu, pendant les missions où votre collègue peut souvent vous rabacher 15 fois de suite qu’il faut avancer avec prudence. Les musiques sont de qualité, accompagnent parfaitement l’action, et les bruitages du futur ont été intégrés de manière cohérente. Une immersion sonore au top, donc.

Call of Duty: Advanced Warfare efface donc complètement la petite déception Ghosts de 2013, en livrant un épisode fidèle à ses origines, et un univers futuriste qui apporte beaucoup de valeur au tout. On ne peut pas dire que cet épisode soit révolutionnaire pour autant, malgré les nouveautés qui font plaisir à voir comme l’EXO Suit et les armes à technologie avancée ou encore un moteur 3D qui livre enfin de beaux graphismes à 60 FPS. Un CoD: AW qui ne surprend pas, mais qui livre son potentiel de fun comme la plupart des autres épisodes de la série. Si vous êtes un adepte, vous serez forcément ravis de jouer à Advanced Warfare (sauf si allergique au futur), et si vous avez envie de découvrir la série, nous vous conseillons également cet opus qui vous montrera que Sledgehammer Games sait très bien faire un FPS « pop-corn » qui explose de partout avec une action parfois frénétique aussi jouissive en Solo qu’en Multijoueur. Pour le renouveau tant espéré de Call of Duty, il faudra en revanche repasser plus tard.

Verdict : 15 / 20

  • Sadako

    Journaliste gaming et high-tech depuis 2009, je suis "Vanlifer" depuis 2021, dans mon camping-car équipé pour travailler sur les routes tout comme pour profiter de bons moments de détente !

    Vous aimerez aussi

    Test DLC Elden Ring | A la hauteur du GOTY de 2022 ?

    On a testé pour vous l’extension Shadow of the Erdtree, le DLC Elden Ring qui vient de sortir sur PC et consoles !

    Test de System Shock Remake | Une légende révolutionnaire du FPS revient en 2024 !

    Le légendaire System Shock revient dans un remake, l’occasion de vous faire un test complet de cette pépite !

    A lire également

    La FTC porte plainte contre Microsoft concernant Xbox et Activision

    • By Sadako
    • juillet 19, 2024
    • 619 views
    La FTC porte plainte contre Microsoft concernant Xbox et Activision

    Beta de COD: Black Ops 6 | Les dates et conditions pour y jouer

    • By Sadako
    • juillet 17, 2024
    • 722 views
    Beta de COD: Black Ops 6 | Les dates et conditions pour y jouer

    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    • By Sadako
    • juillet 13, 2024
    • 1248 views
    Concord | Premier avis suite à la bêta fermée

    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    • By Sadako
    • juillet 12, 2024
    • 1138 views
    Une disparition progressive des consoles Xbox en Europe ?

    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    • By Sadako
    • juillet 10, 2024
    • 1326 views
    Augmentation du Xbox Game Pass et abonnement sans Day One

    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !

    • By Sadako
    • juillet 8, 2024
    • 1188 views
    Deliver Us Home | Un coup de pouce pour son développement !