Test de AER: Memories of Old : Un jeu poétique qui s'inspire de Zelda et Rime

Avatar de Sadako
, par Amaury Laguerre (Sadako)

Annoncé en 2012, il aura finalement fallu 5 années de plus aux développeurs de Frogotten Keys pour laisser Daedalic Entertainment effectuer la sortie de AER: Memories of Old sur PC, PS4 et Xbox One. En pur jeu indépendant qu'il est, le titre suédois nous propose d'incarner une femme capable de se transformer en oiseau pour percer les mystères de la Dislocation, période où la Terre s'est subitement éclatée en des milliers de petites îles flottant dans les airs. Une belle surprise poétique ? Verdict dans notre test de AER: Memories of Old réalisé sur PS4 via un code PlayStation Store offert par l'éditeur.

Un design particulier pour une réalisation technique originale

La première chose qui frappe lorsque l'on démarre une partie de AER: Memories of Old est indubitablement le minimalisme visuel qu'il exprime. Côté réalisation technique, les polygones saillants sont très peu texturés, ce qui donne une allure très StarFox sur Super Nintendo, la distance d'affichage moderne en prime. Avec une telle technique graphique, les effets de lumière peuvent alors faire ressortir les teintes pastelles qui se dégagent des quatre coins du monde, pour un dépaysement garanti si vous aimez les jeux vidéo qui ne proposent pas forcément du photoréalisme.

Autant vous dire que si la vue des screenshots illustrant ce test de AER: Memories of Old vous donnent la nausée, il ne sera pas question pour vous d'envisager un seul instant l'achat du titre de Forgotten Key.

Si vous êtes toujours parmi nous, alors laissez-nous vous dire que la direction artistique de ce AER: Memories of Old est magnifiquement reliée à la nature très poétique et mystique de l'histoire. Contrairement à la plupart des jeux qui tiennent les joueurs par la main aussi bien pour raconter un scénario que pour imposer un gameplay particulier, AER vous laissera libre d'aller chercher les éléments que vous voulez, dans n'importe quel ordre, et de finalement tirer le sens que vous voudrez à l'histoire de ce monde transformé et choqué par la Dislocation qui a fait imploser la Terre. Une aventure poétique, pour un jeu finalement très reposant.

Voler, explorer, résoudre, recommencer

A la manière d'un Zelda: Skyward Sword, le joueur apprendra très vite à gérer le pouvoir de Auk, héroïne de AER: Memories of Old, soit sa capacité à se transformer en oiseau pour voguer d'île en île. Toujours sans guide, vous pourrez alors explorer librement le monde qui vous entoure en découvrant des paysages variés, en parlant à certaines personnes et en lisant des inscriptions sur des stèles pour en savoir plus sur l'univers du jeu. Le but du jeu sera d'ailleurs d'explorer 5 temples situés dans des environnements différents, et qui contiennent chacun des petites énigmes pas bien compliquées à résoudre.

On passera donc d'un gameplay dans les airs léger à des séquences au sol dans les temples (on ne peut pas voler en intérieur), toujours sur un fond musical relaxant, adjectif qui colle d'ailleurs très bien à l'esprit global de AER: Memories of Old. Côté durée de vie, son petit prix de vente de 14,99€ trahira une longévité comprise entre 3 et 4 heures selon votre approche, ce qui en fait un jeu indépendant pas spécialement cher, mais pas non plus bon marché.

Un titre qui plaira aux amateurs de jeux reposants !

Ce qui est sur ? AER: Memories of Old ne plaira absolument pas à tout le monde ! Comme avec beaucoup de jeux à thématique "poétique", il faudra vraiment ressentir une osmose entre l'univers de Forgotten Key pour s'y plonger. Si vous y arrivez, vous découvrirez alors une expérience originale très reposante aussi bien en termes de graphismes que de gameplay. Une belle production indépendante qui risque cependant d'être largement incomprise par certains joueurs qui le taxeront de jeu PlayStation 1 sans tenter de comprendre le joli message caché à l'intérieur.

De notre côté, nous avons particulièrement aimé la liberté qu'il propose à tous les niveaux, tout en retrouvant un peu des éléments qui ont fait le succès des Zelda et de Rime : des donjons à traverser, quelque chose à comprendre petit à petit en traversant les nuages et des moments de fun en jouant simplement, sans violence, sans ennemi à l'horizon. Le tout manque un peu de caractère, il est vrai, mais AER nous a fait passer un bon moment devant notre écran !

Verdict : 14/20

Les points forts

- Rien ne vous tient par la main : liberté !

- Direction artistique originale

- Un jeu très reposant, à la Journey

- Les phases de vol

- Ambiance musicale réussie

Les points faibles

- Environ 3 heures de jeu, c'est peu

- Assez rebutant à pas mal de niveaux

- La sensation de vide qu'il pourra dégager aux yeux de certains