Deux PC Razer triple écran (Project Valerie) volés pendant le CES 2017

Avatar de Sadako
, par

Il y a quelque jours, notre rubrique actualités High-Tech vous présentait un prototype de Project Valerie, le premier PC portable à embarquer d'origine un triple écran dépliable que vous pourrez retrouver en détails dans cet article de Playerone.tv. Aujourd'hui, c'est une nouvelle bien plus triste qui nous parvient de la part de Razer, puisque deux des prototypes du PC Triple Screen de Razer ont été purement et simplement volés pendant le CES 2017, sur le stand même de Razer à Las Vegas. Outre le fait que les ordinateurs soient encore au stade de prototype, c'est surtout le vol en lui-même qui peine beaucoup le constructeur, pour des faits de ce type qui sont relativement rares sur des salons où les machines sont toujours bien attachées à des bureaux ou socles.

Pour marquer le coup, et tenter de récupérer ses concepts de Project Valerie, Razer fait même une promesse de récompense assez grande à quiconque dévoilera des informations. Le vol dans un salon de l'ampleur du CES 2017 n'a en effet pas du se faire dans la plus grande des intimités, et Razer déclare donc :

Nous offrirons une prime de 25 000$ à quiconque livrera des informations qui nous permettront une identification, arrestation ou conviction d'un suspect. Nos équipes ont travaillé des mois entiers pour conceptualiser Project Valerie et développer ces prototypes dont nous sommes si fiers. Nous traitons le vol et l'espionnage industriel de manière très sérieuse. Les peines pour de tels délits sont lourdes, et quiconque ayant fait cela n'est pas très malin.

Cela suffira-t-il à Razer pour récupérer ses deux PC Triple-Screen volés pendant le CES 2017 ? Montrer des prototypes est toujours délicat, et cette mésaventure risque bien de refroidir le constructeur d'apporter des unités physiques aux prochains grands salons. Quant au(x) voleur(s), la possession d'une pièce rare est très certainement la motivation de ce vol. Un vol qui pourrait toutefois finir par coûter très cher si la justice remonte jusqu'à lui ou elle...