Test BenQ – XL2420G - L’écran ultime du Gamer PC & Consoles ?

Avatar de Serenity
, par Serenity

Chez Playerone, on s’est dit que pour inaugurer cette nouvelle chronique High-Tech, il fallait taper fort pour marquer le coup ! Oui, mais s’il faut taper fort, il faut aussi taper juste pour ne pas perdre toute crédibilité avant d’avoir commencé... Alors cette fois ci, pas d’écran incurvé (pour le moment inutile et peu représenté)  et pas d’écran 4K (s’installe progressivement, mais onéreux pour le grand public et pas opportun pour les consoles). Aujourd’hui, nous allons plutôt vous présenter le roi de Thune des écrans 1080p, celui qui fera pleurer votre portefeuille, qui fera interner votre conseiller fiscal et celui qui rendra jalouse votre copine (ou votre copain) avec un Test du BenQ XL2420G. Car oui, cet écran est très cher +/- 500€ (oui, 500€ pour du 1080p, ne vous évanouissez pas). La véritable question à soulever est la suivante : y a t'il une raison légitime derrière tout ça, ou n'est-ce qu'un plaisir vénal de BenQ ? Opération spéciale Playerone.tv sur le terrain hostile du bling-bling !

Les Caractéristiques de cet Ecran Gamer

Tout d’abord, commençons par faire un rapide tour des caractéristiques principales de cet écran. C’est un écran disposant d’une diagonale de 24 pouces et d’une dalle TN. La définition est de 1080p comme susmentionné auparavant, avec 1ms de temps de réponse (gris à gris), un taux de rafraîchissement de 144hZ, deux ports HDMI, un port DVI et un port DISPLAY-P 2.0. Enfin, il dispose de la technologie nVidia G-Sync et de l’ULMB (Ultra Low Motion Blur).

  

L’ergonomie du BenQ – XL2420G

Commençons tout de suite par mettre les points sur les i. L’écran rivalise avec Quasimodo lorsqu'il s'agit d'exprimer sa beauté extérieure. Voilà, c’est dit ! S’il y a bien un défaut majeur à cet écran, c’est le sacrifice de son chic sur l’autel de la fonctionnalité. Le cadre noir et mat n’est vraiment pas aguicheur. Les bords sont trop épais et auraient dû être beaucoup plus fins. On a vraiment l’impression de regarder un écran dans un cadre de carte postale. Le pied est solide et stable mais encore une fois, ce n’est pas lui qui mettra en avant la qualité de l’écran.

Par contre, c’est bien sur ses fonctionnalités que le BenQ XL2420G brille de mille feux. Il peut être basculé en mode paysage ou en mode portrait. Il peut réaliser une rotation à 45° sur chaque côté et l’inclination verticale est de -5° à +20°. Il dispose d’un Port DP2.0 pour gérer le G-Sync et le fait de disposer de deux ports HDMI sur un écran G-Sync est une véritable révolution...

  

Non Serenity ! Non, tu nous mens, on ne peut PAS avoir de ports HDMI sur un écran G-Sync ! C'est très vilain ce que tu fais là. Tu es un véritable menteur qui ne nous vends que de la poudre aux yeux

Et pourtant non, pas de mensonge ici, le XL2420G permet de pouvoir profiter du G-Sync sur son PC, et par la même occasion de l’utiliser pour jouer avec ses consoles de salon. Comment ce miracle est-il possible ? BenQ a simplement décidé de proposer un écran à double scaler qui permet d’avoir une interface BenQ Classic (pour les ports HDMI) et une interface spécialement dédié au PC (DP 2.0). Comme quoi, les meilleures idées se cachent parfois dans les solutions les plus simples…

Enfin, BenQ a intégré deux ports HUB USB 2.0 (permettant de recharger les manettes et les smartphones, parce qu'on est des joueurs et qu'on à la flemme de se déplacer), une sortie casque / enceintes et une télécommande pour gérer plusieurs profils d’utilisateur sans passer par le menu tactile (qui est dégueulasse, par ailleurs). Un très bon complément, donc, pour une connectique déjà extravagante.

Couleurs et contraste du XL2420G

Voilà bien un point que l’on a tendance à fortement négliger dans la sphère vidéoludique. Il est pourtant plus agréable de disposer d’un écran avec un bon taux de contraste et de bonnes couleurs afin de profiter au maximum de l’immersion. D’ailleurs, cet écran va vous le faire comprendre. Avec un delta E moyen de 2.1 (il faut se situer en dessous de la barre de 3 pour avoir des couleurs fidèles et qui se rapproche de la réalité) et une température des couleurs qui est de 6800K, on peut dire que le XL2420G joue dans la cours des grands. Dommage que le taux de contraste (que BenQ avait décrit comme excellent) n’arrive pas à suivre. Néanmoins, c’est plutôt normal pour une dalle TN. Les profils d’utilisateur sont plutôt bien calibrés et il n’y a pas vraiment besoin de configurer quoi que ce soit au niveau des couleurs, mais diminuer le Gamma à 1.0 est une bonne initiative. Le BenQ XL2420G dispose aussi d’un Black Equalizer qui permet d’augmenter la luminosité dans les zones sombres. Très pratique pour les FPS compétitifs mais à laisser sur OFF pour plus d’immersion dans les jeux solo.

    

Taux de Réactivité de la Dalle

C’est dans cette partie que le malheureux choix d’une dalle TN s’explique. La réactivité d’une dalle TN permet d’avoir un très faible taux de latence et d’atteindre un taux de rafraîchissement de 144hZ. Deux points obligatoires pour les jeux vidéo compétitifs mais aussi, deux points agréables pour le jeu vidéo en général. Encore une fois, BenQ nous vend ce que l’on fait de mieux pour le moment, avec une réactivité au top et un taux de rafraîchissement maximal. Il n’y a vraiment rien à redire sur la réactivité générale de la dalle. Bravo BenQ !

Qu’est-ce que l’ULMB ?

Le XL2420G propose un mode ULMB. Le mode ULMB, ou Ultra Low Motion Blur, est un mode qui, via le hardware du moniteur, va filtrer l’image et l’afficher plusieurs fois de suite afin de réduire drastiquement les effets de flou que l’on peut observer lorsque, par exemple, dans un jeu vidéo, on déplace la caméra très rapidement. Cela fonctionne très bien et permet d’apporter un gain sensible dans la visibilité de l’action. Néanmoins tout n’est pas parfait et ce mode va diminuer la luminosité générale de la dalle. De plus, nous ne pouvons pas utiliser ce mode au-dessus de 120hZ et donc l’ULMB n’exploite pas le plein potentiel de l’écran. Enfin, ce mode n’est pas compatible avec la G-Sync. En conclusion, un mode plus utile sur console et sur les jeux PC ne demandant pas l'aide de la G-Sync.

Qu’est-ce que la G-Sync ?

La G-Sync est une technologie développée par nVidia pour résoudre un problème qui remonte à la nuit des temps… le tearing ! Le tearing, ce sont ces cassures que vous pouvez distinguer à l’écran, comme si l’on avait arraché l’image. Ce phénomène est causé par le taux de rafraîchissement fixe des écrans. Le GPU ne proposant pas 60/120/144 images constamment, il arrive que l’image que le GPU calcule arrive trop vite pour remplacer l’ancienne par rapport au taux de rafraîchissement de l’écran. Se superpose alors la nouvelle sur l’ancienne, créant cet effet de déchirure. Arrivant tel un véritable chevalier, une ancienne technologie, la V-Sync, a permis d'apporter une certaine stabilité dans cette gestion des images, annihilant tout effet de tearing. Malheureusement, cette technique n’est pas parfaite car elle amène dans ses bagages l’input lag de la souris…Naze, le chevalier !

L’input lag de la souris, où l’impression que la souris répond avec un retard par rapport au mouvement que l’on réalise, est provoqué par la V-Sync. Certaines images étant affichées plus longtemps qu’elles ne le devraient, le mouvement que l’on fait à la souris ne pourra s’afficher que lorsque la nouvelle image remplacera l’ancienne. Pour parler concrètement, vous voyez le passé de quelques millisecondes sur votre écran.

nVidia et AMD travaillent activement pour pallier cet ennemi de toujours qui pourrit la vie des joueurs depuis un long moment. La réponse d’nVidia s’appelle la G-Sync (nous ne vous expliquerons pas en détail dans cet article comment cette dernière fonctionne car nous réaliserons un article plus gros sur ce sujet) et va permettre au moniteur de ne pas avoir un taux de rafraîchissement fixe, mais plutôt de s’adapter aux images que le GPU calcule. Ce qui permet de ne pas avoir de tearing et permet de résoudre le problème d’input lag dans la souris. C'est lui le véritable chevalier... et en plus, il est vert (nVidia). Nous allons donc dire que c'est Shrek. Merveilleux.

Conclusion du Test du BenQ XL2420G:

Ergonomie : 7/10

Couleur et Contraste : 8/10

Réactivité : 10/10

Qualité Prix : -/10 (hors catégorie)

Verdict : 17/20 - TRES BON

Malheureusement, pas de mention indispensable pour cet écran car il est bien trop cher pour l’être. Mais en mettant le prix sur le côté, le BenQ XL2420G est le meilleur moniteur que l’on puisse posséder pour toute utilisation gaming en 1080P. Que ce soit ses couleurs, la rapidité générale de la dalle, les technologies déployées ou encore ses différentes connectiques, cet écran ne vous laissera jamais tomber, que ce soit pour jouer sur console ou sur PC. Néanmoins, un design un peu plus élaboré n’aurait pas été du luxe, surtout à ce prix… un prix horriblement haut pour une simple dalle TN ! C’est un sacré investissement ! Toutefois, si l’argent n’est pas un problème pour vous (ça peut arriver), il devient alors rapidement un indispensable.

Nous sommes à la croisée des chemins, à la veille de la démocratisation de la 4K. Il parait donc normal que les écrans 1080p frôlent de plus en plus la perfection. Si vous cherchez ce qui se fait de mieux, ne cherchez plus, car vous l’avez trouvé. Néanmoins, êtes-vous prêts à dépenser autant pour du 1080p ? Cette décision n’appartient qu’à vous…

Ndlr : L'écran est aussi compatible 3D Vision 2 de nVidia. Si cela intéresse quelqu'un... personne ? Bon, tant pis.