La PS5 et la Xbox Series X sont-elles vraiment prêtes pour la "next-gen" ?

Avatar de Sadako
, par Amaury Laguerre (Sadako)

Le lancement de nouvelles consoles de jeux vidéo est toujours une grande fête du jeu vidéo. Des promesses, des avancées technologiques mais surtout des nouveaux jeux et concepts qui se dévoilent font toujours rêver les joueurs. Pourtant, en ce qui concerne la PS5 et la Xbox Series X, de nombreux indicateurs montrent une certaine impréparation. Dans cet article, nous vous invitons à analyser d'un peu plus près cette impression.

La next-gen du côté des éditeurs tiers

Tout comme lors de la transition PS3 / PS4 et Xbox 360 / Xbox One, de nombreux titres seront de sortie à la fois sur cette génération, et sur PS5 et Xbox Series X. D'ailleurs, félicitons les éditeurs et constructeurs de penser aux joueurs, en "offrant" l'une des deux versions, ce qui n'était pas le cas lors de la transition en 2013.

Sortir un jeu vidéo exclusivement sur une nouvelle console est périlleux pour un éditeur ou un développeur tiers, puisque le parc installé de console est très petit. Il n'est donc pas inquiétant de ne voir que peu de jeux vidéo sortir fin 2020 sur PS5 et Xbox Series X. La situation est quasiment la même que fin 2013 avec la Xbox One et la PS4, où entre 15 et 20 jeux seulement étaient disponibles sur les consoles de Microsoft et Sony.

Pour fin 2020, nous aurons, sur "next-gen", la certitude d'avoir Marvel's Avengers, Assassin's Creed: Valhalla, FIFA 21, NBA 2K21, Outriders, Call of Duty: Black Ops Cold War, Cyberpunk 2077 et d'autres titres moins "blockbusters" chez les éditeurs tiers. Il faudra, à nouveau, s'attendre à voir des jeux sortir conjointement sur PS4 / One et PS5 / XSX en 2021 également, avant de voir progressivement les éditeurs abandonner cette génération de consoles. Resident Evil 8 sera d'ailleurs l'un des premiers à le faire, l'année prochaine.

Le COVID joue les trouble-fête

Ce qui n'était pas prévu pour les campagnes promo de la Xbox Series X et de la PS5 ? Un certain COVID-19 qui est venu semer le trouble sur l'intégralité des évènements habituellement dédiés au gaming. Avec l'annulation de la GDC 2020, de l'E3 2020, de la Gamescom 2020, du Tokyo Game Show 2020 et de la Paris Games Week 2020, les constructeurs et éditeurs se sont retrouvés à devoir imaginer des rendez-vous virtuels qui n'ont pas réussi à créer le fameux "momentum" habituel que soulève une nouvelle génération de consoles.

Avec cette année 2020 si particulière, les annonces arrivent au compte-gouttes, passe parfois même inaperçues, pour une dilution des effets habituels. Fort heureusement, la situation sanitaire actuelle, catastrophique sur le plan humain dans certains pays, permettra tout de même de se procurer une PS5 ou une Xbox Series X à la fin de l'année, les chaînes de production n'étant pas trop perturbées, même si des pénuries semblent inévitables.

La Xbox Series X semble la moins préparée

Si nous ne pouvions pas vraiment nous exprimer sur les premiers mois de vie de la Xbox Series X après la "conférence" du 7 mai 2020, nous sommes maintenant plus à même de le faire après celle du 23 juillet 2020. Et malgré une fin de génération très timide sur Xbox One, force est de constater qu'il faudra s'armer de patience avant d'avoir des jeux "exclusifs" des Xbox Games Studios sur Xbox Series X.

A sa sortie, seul Halo: Infinite sera disponible en termes de nouveauté. La console étant rétrocompatible Xbox, Xbox 360 et Xbox One, vous pourrez profiter de vos titres avec quelques améliorations graphiques sur Series X, mais les gros projets de Microsoft ne sont pas près.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Forza Motorsport n'est qu'à ses débuts de développement. Everwild en est encore au stade où Rare cherche un gameplay et un game design à son jeu. Fable n'est prévu que sur Xbox Series X et PC, ce qui élimine une sortie dans les 2 ans. Même constat pour Avowed. De son côté, State of Decay 3 est lui aussi en pré-production. Du côté de Hellblade 2, nous ne savons pas non plus trop quand l'attendre, les développeurs souhaitant exploiter l'Unreal Engine 5 qui ne sera ps déployé avant fin 2021 chez les développeurs.

En gros, la Xbox Series X ne débutera vraiment qu'en 2022 ou 2023 pour les Xbox Games Studios. En attendant, les jeux tiers arriveront bien entendu, ainsi que quelques exclusivités temporaires comme The Medium.

La PS5 vers un début de génération timide ?

Du côté de la PS5, Sony a réussi à mobiliser ses équipes pour livrer quelques jeux dès la sortie de la machine fin 2020. On notera Ratchet & Clank: Rift Apart qui semble être un jeu de lancement, tout comme Spider-Man: Miles Morales et Astro's Playroom (inclu dans la PS5 pour découvrir les nouveautés de la manette DualSense).

En 2021, Guerrilla Games compte bien sortir Horizon 2: Forbidden West (un report n'est jamais exclu...), tandis que Gran Turismo 7 pourrait lui aussi être disponible peu de temps après la sortie de la PS5. Quant à Project Athia, il nous semble extrêment lointain. Tout comme sur Xbox Series X, certaines exclusivités temporaires devrait être de sortie en même temps que la PS5 et durant les mois qui suivront, comme GTA 5, Godfall, Ghostwire: Tokyo ou encore Deathloop.

Le rythme de croisière de la PS5 ressemble donc fortement à celui de la PS4 qui avait mis quelques mois avant de vraiment proposer des exclusivités de manière plus régulière. Le même scénario semble donc se préciser pour la PS5. Notons également la rétrocompatibilité des jeux PS4, sujet encore un peu flou sur certains points, notamment en ce qui concerne d'éventuelles améliorations graphiques de titres comme The Last of Us 2 ou Ghost of Tsushima.

Notre ressenti plus subjectif sur la next-gen

Des premiers mois toujours assez "vides"

La mémoire joue parfois de vilains tours. Surtout lorsque l'on sort d'une génération Xbox One et PS4 remplie de jeux vidéo ! Cette impression de vide pour la génération PS5 et Xbox Series X est donc normale, mais ne reflète pas pour autant une impréparation des studios. De nos jours, les grosses productions prennent d'ailleurs bien plus de temps à être terminées qu'il y a 10 ans, entraînant alors des périodes d'attentes plus grandes entre chaque jeu.

Comme toujours, il faudra donc attendre quelques mois pour vraiment avoir la substance de la "next-gen", autant en quantité qu'en qualité visuelle. Nous sommes toutefois assez surpris par les annonces de Microsoft, qui nous renvoient à 2022 ou 2023 pour découvrir des licences que nous pensions bien avancées. La fin de vie de la Xbox One ayant été assez calme, nous pensions que le constructeur avait tout misé sur le démarrage de la Series X. Il faudra finalement être plus patient.

La communication de Sony a changé

Avec des annonces toujours trop précoces faites d'annonces en target rendering ou en CGI jusqu'à la sortie de God of War sur PS4, le constructeur a finalement décidé de changer de stratégie. Pour éviter des attentes trop longues entre l'annonce d'un jeu et sa sortie, Sony a décidé de retarder au maximum les révélations de ses exclusivités. Nous n'avons donc pas encore de visibilité sur ce qui se passera sur PS5 après l'année 2021.

In-Engine, CGI, Target Rendering, des vidéos qui ne reflètent pas toujours la qualité graphique d'un jeu

Un gap graphique moins percutant qu'en 2013 ?

Finalement, ce qui nous fait croire que la génération PS5 et Xbox Series X n'est pas si prête que cela semble directement lié à des démonstrations qui manquaient un peu de "waouh effect", sauf rares exceptions comme Horizon 2: Forbidden West sur PS5. Mais là encore, nous vous renvoyons au début de vie de la PS4 et de la Xbox One où seuls Ryse: Son of Rome et Killzone: Shadow Fall nous montrait un avant-goût de ce qu'étaient capables les deux consoles de Microsoft et Sony.

Un début de génération est toujours un peu coincé dans l'ancienne, et il faut toujours attendre de longs mois avant de voir des productions vraiment tirer partie des capacités des nouvelles consoles. Encore une fois, rien d'alarmant, donc, même si on pourra reprocher à Sony et Microsoft de ne pas livrer assez de séquences de gameplay de leurs jeux durant leurs présentations.

Un sentiment de déjà-vu

Que l'on regarde du côté de Sony comme du côté de chez Microsoft, un sentiment de déjà-vu s'empare assez rapidement de nous en ce qui concerne le début de vie de la PS5 et de la Xbox Series X. Des licences déjà connues et des jeux cross-gen formeront en effet une début de "next-gen" qui ne sera pas sous le signe de la nouveauté. Halo, Ratchet & Clank, un stand-alone de Spider-Man, Assassin's Creed, Far Cry 6, Call of Duty, FIFA, NBA 2K21 et d'autres licences que nous connaissons déjà énormément seront les premiers représentant de la prochaine génération de consoles.

Une nouvelle fois, il faudra attendre 2021 et 2022 avant d'avoir les premières productions plus ambitieuses et plus originales sans doute, avec un démarrage timide dans la prise de risque. En tout cas, nous ne voyons pas ce début de génération comme étant plus light que la précédente. Une nouvelle console ne prend en effet sa "valeur" qu'au bout de 12 à 18 mois pour vraiment être incontournable. Rien de neuf sous le soleil, donc !

The Last of Us 2, un peu responsable du gap graphique amoindri pour la next-gen ?