Jeux en live : pourquoi le streaming en direct est LA technologie de 2020

, par la rédaction

Regarder des personnes jouer à des jeux en direct est devenu une habitude d’une part de plus en plus importante de la population. On décrypte pour vous le phénomène et les dernières tendances du secteur.

Des plateformes de streaming qui explosent

Vous le savez si vous suivez le monde des jeux vidéo, la plateforme Twitch a fait l’effet d’un raz-de-marée dans le monde du streaming en direct. En moyenne, plus d’un million de spectateurs regardent les vidéos en direct de la plateforme à n’importe quel moment. Au plus haut, Twitch a vu près de 4 millions de spectateurs se rassembler en même temps. Un engouement qui prouve l’intérêt croissant du public pour cette forme de divertissement. Le succès de YouTube Live est également un indicateur de cette tendance. Il s’agit de la plateforme de streaming préférée de 70% des utilisateurs (tous domaines confondus), d’après un sondage du New York Magazine.

Alors pourquoi aime-t-on autant regarder quelqu’un d’autre jouer ? La réponse est à chercher du côté de notre rapport aux vidéos. Pour beaucoup, regarder quelqu’un jouer est plus relaxant que de jouer soi-même, un peu comme on regarderait la télévision. Et du point de vue de la publicité, l’arrivée du streaming permet par ailleurs aux gros titres AA de déléguer une partie de leur communication externe. Les joueurs et spectateurs s’en chargent : une aubaine pour les grands studios. On comprend alors pourquoi les plateformes de streaming se livrent une guerre sans merci.

Et cela a eu un autre avantage : des MMORPG « classiques » comme League of Legends et World of Warcraft, qui font maintenant figure d’ancêtres, y ont trouvé une seconde jeunesse. Ce dernier peut maintenant se targuer d’avoir 6.8 millions de « followers » sur Twitch, et continue de sortir des extensions en série… Plutôt pas mal pour un jeu sorti en en 2004, il y a maintenant 16 ans !

Communiquer avec ses fans, un nouvel outil pour les joueurs

Le streaming a aussi un autre avantage pour les amateurs. Il permet de créer des communautés de fans qui suivent avec une grande attention les moindres mouvements des joueurs. On l’a vu notamment avec le départ de Ninja de Twitch pour son concurrent Mixer, qui est porté par Microsoft. La nouvelle avait fait l’effet d’une bombe : il faut dire que le streameur représentait 14 millions d’abonnés, un poids conséquent pour la plateforme.

À une échelle plus réduite, ces plateformes permettent de créer des micro-communautés, grâce à des communications en direct entre joueurs et fans. De plus en plus de streameurs choisissent de réagir en direct aux messages envoyés sur le chat par la communauté. C’est souvent le cas de jeux moins compétitifs, qui permettent une concentration moins élevée de la part des joueurs. Un bon exemple est Dead by Deadlight sur la plateforme Twitch, qui tient parfois autant de la discussion entre amis que du streaming de jeux.

Retranscrire des expériences « IRL » avec le numérique

Car le streaming de jeu excelle tout particulièrement quand il parvient à retranscrire des expériences IRL (« In Real Life ») avec le numérique. Les groupes d’amis qui se retrouvent sur Fortnite pour parler plus que pour jouer en sont la preuve la plus visible. Cette application du streaming est particulièrement efficace pour les jeux qui existaient déjà en version physique. Les casinos en ligne sont ainsi de plus en plus nombreux à proposer des options « live ». Sur la plateforme Live casino de Betway Casino, le joueur de blackjack ou roulette peut interagir et communiquer avec le dealer et les autres joueurs. L’expérience permet une immersion dans une « salle de jeu », et gagne en popularité. L’arrivée de casques de réalité virtuelle pourrait même pousser encore plus loin ce concept.

Les jeux de cartes « physiques », comme Yu-Gi-Oh!, ou encore Magic The Gathering ont également bénéficié de cet essor du streaming en live. Au-delà de Duels of the Planeswalkers, qui avaient été offert par Microsoft, il existe maintenant une « Magic The Gathering Arena » pour retranscrire le jeu en version numérique. Elle est diffusée en direct sur YouTube Live par exemple. Et les championnats du monde « physiques » sont également diffusés en direct, comme à Berlin en 2019 pour la finale de Yu-Gi-Oh!.

L'e-sport se démocratise

L’intégration progressive de l’e-sport au sport « classique » permet aussi de favoriser cette démocratisation. Le journal L’Équipe parle maintenant des matchs d’Overwatch et CounterStrike… de la même manière qu’il couvre la Ligue 2 ou l’athlétisme. Les événements hybrides se multiplient également : on trouve maintenant des stades dédiés à la pratique. C’est le cas de l’e-sport Arena à Bordeaux en France. Les spectateurs sont à la fois dans les gradins et sur le streaming live de l’événement.

L’e-sport a connu une croissance exponentielle : il dépassait les 380 millions de spectateurs courant 2018. Et d’ici à 2021, on estime que ce sont 557 millions de personnes qui regarderont l’e-sport. Il y a donc fort à parier que de nouvelles infrastructures verront le jour, et que les médias continueront à l’intégrer plus largement dans la grande famille des sports.

Qu’on soit accro à Twitch, ou qu’on préfère jouer soi-même à ses titres préférés, on ne peut donc pas nier que le streaming en direct sera la technologie qui soutiendra nos habitudes vidéoludiques pour cette décennie qui s’ouvre. Avec l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle et l’amélioration des moteurs de jeux, on peut donc s’attendre à des options de plus en plus immersives… Pour le plus grand plaisir des joueurs.